UTMB 2023 : une association demande à l’organisation "de cesser sa collaboration" avec le constructeur automobile Dacia

L’association "The Green Runners", a lancé, le 14 août dernier, une pétition réclamant à l’organisation de l’Ultra-trail du Mont-Blanc (UTMB) de cesser sa collaboration avec le constructeur automobile Dacia, filiale du groupe Renault. Le directeur général de l'évènement réagit et assume ce partenariat.

"J’ai été sur la ligne de départ à Chamonix cinq fois dans le passé, mais je ne participerai certainement plus à une course UTMB tant qu'ils auraient un sponsor aussi carboné" soutient Damian Hall, figure de l’ultra-trail. Ce dernier a signé une pétition émanant de l’association "The Green Runners" qui demande à l’organisation de l’Ultra-trail du Mont-Blanc de "cesser sa collaboration" avec le constructeur automobile Dacia. Publiée sur change.org, cette pétition a déjà recueilli plus de 1 300 signatures depuis sa publication, le 14 août dernier.

"Il n’y aura pas de sport sur une planète morte"

"Les entreprises de combustibles fossiles savaient déjà en 1977 qu'elles étaient à l'origine du changement climatique" écrit l’association. "Depuis ils mènent une campagne de déni et de désinformation, afin de ralentir tout changement de décarbonation. Entre temps, notre planète brûle",

Il n'y aura pas de sport sur une planète morte.

L'association "The Green Runners"

Parmi les signataires de cette pétition, Dan Lawson, finisher de l’UTMB, ou encore Jasmin Paris, sixième de l’épreuve en 2017 pour qui ce partenariat avec le constructeur automobile est "vraiment décevant". L'association environnementale parle également de "carbone sportswashing" (qui permet à une entreprise d'améliorer sa réputation par le sport), accusant Dacia UTMB Mont-Blanc d'avoir "sauté dans le lit de Dacia, tout en criant des mensonges en connaissance de cause sur la durabilité de ses activités".

L’organisation de l’UTMB réagit

Frédéric Lénart, le directeur général d’UTMB Group, dit respecter la démarche de l’association et se défend, affirmant "mettre en place des actions concrètes depuis vingt ans" au profit de l’environnement. "Nous n’avons plus de bouteille en plastique sur les ravitaillements, nous trions les déchets, des ambassadeurs de l’environnement nettoient les parcours avant et après le passage des coureurs" explique Frédéric Lénart, insistant sur la mise en place d’un "gros dispositif de transport collectif des coureurs qui permet de réduire l’empreinte carbone" de l’évènement.

Nous n’avons pas attendu cette pétition pour peser le pour et le contre concernant ce partenariat.

Frédéric Lénart, le directeur général d’UTMB Group

à France 3 Alpes

Pour le directeur général, il n’est pas question de cesser la collaboration avec le constructeur automobile, le considérant comme "parfaitement compatible" avec les valeurs du trail et de la course en montagne en raison de ses véhicules "plus légers, robustes et recyclés". "Nous sommes très à l’aise avec ce partenariat car la marque incarne l’automobile utile" assure Frédéric Lénart.

"Nous organisons un évènement responsable et engagé et nous prenons des décisions qui nous paraissent justes, pour un monde plus propre" poursuit le directeur général qui assure que l’évènement "ne s’inscrirait pas avec n’importe quel constructeur".

"Ouverte au dialogue", l’organisation de l’UTMB affirme avoir pris contact avec l’association "The Green Runners". "Nous n’avons pas la même approche mais la même finalité et la volonté d’avancer" conclut Frédéric Lénart.