VIDEO. Haute-Savoie : Annecy dans le top du baromètre des villes les plus "marchables" de France

Ce baromètre des villes "marchables" est le 1er du genre avec des enseignements à "prendre avec des pincettes". Ce sondage d'opinion n'est pas réalisé sur un échantillon représentatif de la population. Il prend en compte "le ressenti" de marcheurs, et se veut un outil pour les politiques publiques
Des paires de pieds de marcheurs par dizaines longent le Thiou, ou le lac d'Annecy
Des paires de pieds de marcheurs par dizaines longent le Thiou, ou le lac d'Annecy © France 3 Alpes

On connaissait le palmarès des villes cyclables, voici le 1er baromètre des villes "marchables", dévoilé ce mardi 7 septembre par Le collectif Place aux piétons, qui a réalisé ce sondage  entre les mois de décembre 2020 et mars 2021 en partenariat avec l'Ademe, l'Agence de la transition écologique.

Plus de 68 000 personnes ont été interrogées et ont répondu à une quarantaine de questions autour des déplacements urbains.

"Par son mode de diffusion (accès en ligne, promotion faite par les réseaux, non sélection des répondants…) cette enquête ne s’appuie pas sur un échantillon représentatif de l’ensemble des Français. Certaines catégories sont surreprésentées (âge, résidence, participations à des associations en rapport avec la marche…)." indique en préambule Le Collectif sur son site.

Ambition de cette initiative? Recueillir le "ressenti" des habitants sur "la marchabilité" de leur commune et leur avis sur la manière d’améliorer le sort des piétons dans les espaces urbanisés.

L’exploitation de plus de 40 000 répondants a mis en évidence la diversité des difficultés rencontrées par les piétons, avec des attentes souvent différentes selon qu’ils soient piétons au quotidien par nécessité, piétons vulnérables, piétons marcheurs ou randonneurs.

Au bout du compte, l'exploitation des données recueillies met en évidence que nos villes sont difficilement marchables.

"Aucune ville ne mérite véritablement d’être sur un podium, la plupart ayant à peine la moyenne de 12 sur 20. Elles présentent toutes des faiblesses sur les critères de marchabilité que sont la mobilité, l’accessibilité ou la protection. Les villes qui se démarquent sont des villes présentant des atouts pour la marche loisir,  des atouts géographiques, esthétiques, patrimoniaux."

C'est sans doute l'une des explications pour lesquelles Annecy, en Haute-Savoie, obtient une jolie place au baromètre, devant Dijon et Metz, dans la catégorie des villes de 100 à 200 000 habitants.

 

 

 

 

 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société transports économie