ARCHIVES. Retour sur l'histoire éphémère du ballet artistique sur neige...enterré après les JO d'Albertville de 92

© INA
© INA

Nous vous emmenons dans le passé, à la redécouverte d'une discipline oubliée. Qui se souvient aujourd'hui du ballet, ou "accroski"? C'etait pourtant l'une 3 épreuves du ski acrobatique, avec le saut et les bosses.

Par France 3 Alpes

Elle fut sport de démonstration aux Jeux olympiques d'Albertville. La discipline réussissait même fort bien aux tricolores, aux dames comme aux messieurs d'ailleurs, et a même provoqué une jolie séquence nostalgie avec à l'époque Gérard Holtz sur les pistes de Tignes en 1992...

Cette année-là restera la dernière au cours de laquelle les champions olympiques français monteront sur les podiums, car le ballet, dès les jeux d'albertville terminés, disparaitra des écrans.. 

Il est vrai que la discipline qui voyait alors le jour était un peu "un OVNI",  un mélange de danse, d'acrobatie, sur une piste de 40 mètres de large, très peu pentue 12 à 20 degrès. Les notes attribuées récompensaint la technique, la performence générale et la chorégraphie.

Comme en patinage artistique, les compétions se déroulaient en musique..

Les entraîments d'abord en salle, étaient ensuite transposées sur la neige.

 Dans les années 80, les athlètes  français excellent dans cette discipline du ski artistique. Christine Rossi est l'une de ces championnes et témoigne : désolée que cet sport n'ait été qu'un sport de démonstration aux Jeux olympiques en 1988 à Calgary et 1992 à Albertville,

Hélas, le ballet ou acroski n'est plus présent aux championnats du monde de ski acrobatique depuis 1999. La Fédération internationale de ski n'a plus jamais depuis, organisé de compétition officielle.

Retour sur une histoire éphémère et si vite écourtée avec Joëlle Ceroni, Christelle Durand et Sophie Villatte
 
Images INA


 

Sur le même sujet

RIC

Les + Lus