Carrefour porte plainte après les insultes racistes proférées contre une employée d'Annemasse par une cliente

Le groupe Carrefour a annoncé porter plainte contre la cliente qui a proféré des insultes racistes envers une caissière d'un magasin d'Annemasse. Les faits remontent à jeudi dernier.La vidéo postée sur les réseaux sociaux a provoqué l'indignation. Le Parquet de Thonon-les Bains a été saisi

Carrefour market ( Illustration)
Carrefour market ( Illustration) © DR

Les faits remontent au jeudi 3 juin, au magasin Carrefour Florissant d'Annemasse, en Haute-Savoie : une caissière du supermarché s'est faite insulter, des propos injurieux et racistes, filmés.

On y voit une jeune cliente en colère, avec deux enfants, insulter l'employée "y a que les noirs pour faire ça" "Sale Négresse, sale noire" ". "Tu vois les Africains comme toi, ça donne envie de les tuer "...

La video postée sur twitter a enflammé les réseaux sociaux et provoqué une vague d'indignation. La victime a porté plainte dès le lendemain le 4 juin.

 Bruno Badré le procureur de la République de Thonon-les-Bains, a été saisi de l'affaire et confirme : "Une enquête a été ouverte le même jour au commissariat d'Annemasse. Les investigations, visant à identifier et auditionner l'auteur des propos, sont en cours."

 Rami Baitiéh, le patron du groupe Carrefour France a fait part de sa solidarité : "Je viens d'appeler Mamé, notre collègue pour lui témoigner mon soutien. Je ne tolérerai jamais que de tels propos soient tenus dans nos magasins." écrit-il sur twitter.

Sur Twitter, le groupe Carrefour évoque "sa solidarité avec la collègue injuriée". "Ces propos racistes sont inacceptables. Nous les condamnons très fermement et portons plainte. Les équipes sont aux côtés de notre collaboratrice", indique l'enseigne qui précise "que "Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, s'est en effet longuement entretenu  avec la collaboratrice du Carrefour Market d'Annemasse pour l'assurer du soutien total du Groupe"

Le maire d'Annemasse, Christian Dupessey "condamne fermement" lui aussi ces propos et invite les internautes à "ne pas propager la haine en diffusant la vidéo". a-t-il déclaré chez nos confrères de France bleu.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société