Chamonix : l'Ultra-Trail du Mont-Blanc se veut “écolo” et respectueux de l'environnement

Un trailer sur les chemins de l'UTMB en 2017. Photo d'illustration. / © JEFF PACHOUD / AFP.
Un trailer sur les chemins de l'UTMB en 2017. Photo d'illustration. / © JEFF PACHOUD / AFP.

Samedi 31 août, en direct sur notre site internet, vous pourrez vivre l'arrivée et les coulisses de l'UTMB. Un événement mondialement connu que les organisateurs veulent rendre "éco-responsable". Une nécessité dans une vallée frappée de plein fouet par le réchauffement climatique. 

Par France 3 Alpes

Ce samedi 31 août, en direct sur notre site internet, vous pourrez vivre en direct l'arrivée du vainqueur et les coulisses de l'UTMB. Une émission rediffusée sur les antennes de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes ce dimanche 1er spetembre à partir de 10h50. A cette occasion, vous découvrirez comment les organisateurs tentent de rendre l'événement plus éco-responsable. 

C'est d'ailleurs une nécessité : dans la vallée de Chamonix comme dans l'ensemble des Alpes, le réchauffement climatique est deux fois plus rapide et deux fois plus marqué qu'ailleurs en France. Alors, pour compenser l'impact environnemental d'un événement qui rassemble plus de 10.000 coureurs, les organisateurs ont pris les choses en mains en s'associant avec le WWF. 

L'organisation tiendra un ravitaillement éco-responsable aux Contamines-Montjoie avec des produits bio et locaux, sans emballages individuels jugés trop polluants. Sur ce point de ravitaillement là, les sodas seront même fabriqués sur place grâce à des machines spéciales. Quant aux Smoothies dont raffolent les coureurs, ils seront mixés à l'aide... d'un vélo-mixeur! Ce ravitaillement d'un nouveau genre est testé cette année. Une expérimentation qui pourrait être amenée à devenir la norme dans les années à venir, selon le WWF. 

L'organisation au célèbre panda dressera aussi le boilan carbone de l'UTMB. Des repas pris par les concurrents à leur mode de transport pour venir jusqu'à Chamonix, tout sera consigné et quantifié. Un travail titanesque mais impartial qui devrait permettre de dessiner de vraies pistes d'améliorations dans les années à venir. Déjà, certaines mesures ont été prises : l'UTMB ne distribue ni couverts ni gobelets aux points de ravitaillement. Les participants doivent amener (et porter) les leurs. 

Le transport, justement, est sans doute le nerf de la guerre. Cette année, le réseau de bus a été démutliplié dans la vallée. Aux traditionnels et habituels "Chamonix Bus", 65 autres véhicules viennent s'ajouter. Ils serviront à transporter les concurrents et leurs accompagnants à tous les points de départ et de ravitaillement de chacune des sept courses. Pour eux, ces bus seront gratuits. A la condition de télécharger un titre de transport sur internet. Pour les visiteurs et spectateurs, les transports en commun seront également libres d'accès mais uniquement dans le centre de Chamonix. Pour tous, des parkings relais ont été installés. Ainsi, l'organisation espère transporter 30.000 personnes contre 18.000 l'an dernier. 

Sur le même sujet

Les + Lus