Haute-Savoie. Le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, visé par deux plaintes pour diffamation et injures publiques

Le gestion de l'Ephad Val Montjoie à Saint-Gervais au cœur de la polémique / © Pierre Charles - MaxPPP / Google Streetview
Le gestion de l'Ephad Val Montjoie à Saint-Gervais au cœur de la polémique / © Pierre Charles - MaxPPP / Google Streetview

Le groupe Doctegestio, a engagé, ce jeudi 10 octobre 2019, plusieurs procédures à l’encontre du maire de Saint-Gervais. Il accuse Jean-Marc Peillex de dénigrer publiquement la gestion de l’Ehpad du Val Montjoie depuis sa reprise par le groupe.
 

Par AH


Le maire de Saint-Gervais sous le coup de trois procédures. Deux plaintes pour injures publiques et diffamation publique et une mise en demeure.

A l'origine des plaintes, le groupe Doctegestio qui gère l’Ehpad privé du Val Montjoie, par l’intermédiaire de l’association Monestier. Il reproche au maire ses campagnes de dénigrement systématique.
 
Dans un communiqué, le groupe explique les conséquences de ces critiques publiques : "une dégradation significative de son image, des opportunités de développement manquées, des soutiens financiers perdus, un refus de cession d’une autorisation d’exploitation d’établissements médico-sociaux, une perte de chiffre d’affaires potentiel et des engagements financiers imposés mais inadaptés aux situations." Doctegestio évalue le préjudice à près de 115.000.000 d’euros. Une somme faramineuse !

ridicule


"Vous vous rendez compte du ridicule" fulmine l'édile de Saint-Gervais qui a appris la nouvelle par la presse locale. Mais attention poursuit-il, "au festival de l'humour on peut avoir le remake de l'arroseur arrosé".

Jean-Marc Peillex envisage de porter plainte de son côté. Il dit subir des pressions et des menaces "Je vais moi aussi demander des indemnités pour tout ce qu'ils m'ont fait subir"

Pour lui, ces plaintes ont été déposées par Bernard Bensaid, le président de l’association Monestier, pour "détourner l'attention sur sa mauvaise gestion" de l'Ehpad.

Un Ehpad qui a été placé sous la tutelle d'une administrateur provisoire pendant un an en raison de graves dysfonctionnements constatés par l'ARS. L'association Monestier en a repris la gestion en juillet dernier.



 

Sur le même sujet

Les + Lus