• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les nouvelles Papeteries à Cran Gevrier, l'image sans le papier

C'est un lieu emblématique de l'histoire industrielle de Cran Gevrier. Le pôle économique des Papeteries Image Factory a été inauguré le vendredi 28 septembre. Il n'est plus question de papier mais d'image, de jeu vidéo, de multimédia et de numérique. 

Par France 3 Alpes avec communiqué

C'est tout simplement le prolongement du Festival d'Animation d'Annecy. Désormais tous les acteurs de l'image se retrouvent dans ce pôle, au lieu d'être éparpillés dans tout le département voire plus loin encore. 

Ce pôle de l'Image devrait rassembler à terme près de 200 à 300 emplois.

Reportage Xavier Schmitt et Didier Albrand
Image factory
Intervenants : Raphaël Popier Société de production C Com Cie, Thierry Mestre Directeur de cabinet du maire de Cran-Gevrier, Patrick Eveno Directeur Cité de l'image en mouvement

"Les Papeteries de Cran" restent en effet un lieu emblématique de la ville et de son histoire industrielle. Elles ont été jusqu'à leur fermeture en 2006, l'une des trois
principales industries de la ville pendant les XIXe et XXe siècles, avec l'usine desTissages (fermée dans les années 1950) et les Forges de Cran.

La fonderie d’aluminium a été sauvée en étant reprise par ses salariés sous la forme d’une coopérative, la Scop Alpine aluminium.

"Les Papeteries de Cran" renaissent aujourd’hui en passant de l'industrie du papier à celle de l'image numérique.

Le "montage" financier 


A l’initiative du projet, la ville de Cran Gevrier a acheté le bâtiment à la société Cran 2005, propriétaire de la friche des Papeteries, sur lequel est construit l’écoquartier des Passerelles. Elle a mené des travaux de dépollution du bâtiment de janvier à juillet 2013, de sauvegarde des façades et de déconstruction du reste du bâtiment.

La société Teractem, sous la marque Opérateur des Alpes, a racheté la friche pour mener à bien sa reconstruction et l’aménagement de plus de 7.000 mètres² de locaux. Teractem est une société d’économie mixte qui, depuis plus de 50 ans, réalise des projets d’aménagement pour le compte des collectivités territoriales de la Haute-Savoie.

CITIA (Cité de l’Image en mouvement) anime Les Papeteries, dans le cadre de sa politique de soutien au développement économique de la filière Image en
mouvement et industries créatives en Haute-Savoie. Le financement est de 16 millions d’euros (Opérateur des Alpes) dont un apport public d’environ 3,5 millions d’euros.

Sur le même sujet

Simone l'élue

Les + Lus