La clinique de Cluses sauvée par la chirurgie ambulatoire

La clinique de Cluses va poursuivre son activité. L'ARS, Agence Régionale de Santé, a accepté que la clinique exerce la chirurgie ambulatoire. En revanche, l'hospitalisation complète a été refusée pour ne pas faire doublon avec l'hôpital de Sallanches.

© France 3 Alpes
Il y a peu, des salariés et la direction de la Clinique des Grandes Alpes avaient carrément organisé un sitting à Lyon pour défendre leur établissement interdit d'exercer par l'Agence Régionale de Santé. Une démonstration de force qui faisait suite à une pétition en ligne, à des opérations de sensibilisation sur les marchés, des distributions de tracts...

Après la suspension des autorisations par l'ARS, la clinique était à l'arrêt depuis avril. L'Agence avait pourtant renouvelé son autorisation pour cinq ans, en juillet 2014, mais elle était revenue sur sa décision en raison d'une concurrence avec l'hôpital public. Un juste milieu semble avoir été trouvé en autorisant la chirurgie ambulatoire. 

Pour Mokhtaria Boudadi, directrice de la Clinique des Grandes Alpes, c'est malgré tout "une bonne nouvelle". "Cela veut dire qu'on va pouvoir reprendre la chirurgie ambulatoire. Mais après cette longue période d'inactivité, il faut d'abord étoffer l'équipe. Je vais devoir recruter: il n'y a plus d'infirmières au bloc opératoire, plus de pharmacien. Cela prendra peut-être plusieurs semaines avant de pouvoir rouvrir nos services au public."

Et la directrice d'ajouter: "On est déçus de ne pas avoir reçu l'autorisation que nous attendions pour l'hospitalisation complète, car on reste convaincus qu'il y a un réel besoin."

L'ARS doit encore donner sa réponse concernant d'autres autorisations en attente pour la médecine et la chirurgie esthétique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter