Léman express : 50.000 voyageurs français et suisses attendus sur les rails chaque jour

À partir du 15 décembre, le Léman express ambitionne de transporter 50.000 voyageurs français et suisses chaque jour. / © France3 Alpes
À partir du 15 décembre, le Léman express ambitionne de transporter 50.000 voyageurs français et suisses chaque jour. / © France3 Alpes

Le top départ sera donné le 15 décembre prochain. Le réseau ferroviaire transfrontalier sera alors officiellement sur rails. De quoi faire des économies de temps de trajet et de coûts de transports.

Par L. B. (avec A. M.)

Plus que quelques jours à attendre -24 précisément si tout se déroule comme prévu- avant de pouvoir prendre place à bord du Léman express. À partir du 15 décembre, il sera possible de relier Coppet et Genève (Suisse) à plusieurs villes hautes-savoyardes : Evian-les-Bains, Annemasse, Annecy, Saint-Gervais-les-Bains, ainsi qu'à Bellegarde (Ain). Alors dans les différentes gares qui accueilleront ce nouveau transports, l'heure est aux derniers travaux avant le jour J.
 

"Finitions"

"On est dans les finitions", explique Pauline Moulin, en charge des travaux de la gare de Reignier-Esery. "On a réalisé un parking avec un arrêt transports en comun et des consignes à vélos (certaines avec des branchements pour les vélos à assistance électrique)..." Une opportunité pour cette commune de 8.000 habitants. "La gare de Reignier part de loin parce qu'on n'avait pas de parking suffisant pour le Leman express. On a donc fait des acquisitions et détruit une maison de garde-barrière pour réaménager l'endroit et rendre son accès le plus simple possible."
 
À Reignier (Haute-Savoie), les derniers travaux avant le lancement du Léman express

Dans un secteur où le tout-voiture est fréquent, le Léman express ambitionne de réduire le nombre de véhicules sur les routes franco-suisses et la durée des trajets domicile-travail pour les travailleurs frontaliers. D'autant que les prix affichés par cette nouvelle offre de transports s'avèrent plutôt attractifs...
 

En tout cas, le Léman express a mis les moyens pour faire de cette offre une alternative à la voiture : 2 milliards de budget au total, 230 kilomètres de lignes et 240 trains par jour qui relieront 45 gares en France et en Suisse. "C'est le plus grand chantier ferroviaire de France", insiste Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Reste désormais à savoir si les clients seront au rendez-vous à partir de mi-décembre. Les porteurs du projet espèrent en transporter 50.000 voyageurs chaque jour.

Sur le même sujet

Les + Lus