• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pourquoi les chauves-souris sont vos meilleures alliées pour lutter contre les moustiques

Les chauves-souris sont de "véritables insecticides naturels". Photo d'archives. / © DANIEL MIHAILESCU / AFP
Les chauves-souris sont de "véritables insecticides naturels". Photo d'archives. / © DANIEL MIHAILESCU / AFP

Les chauves-souris peuvent être d'une grande aide pour se protéger des moustiques. C'est pourquoi la communauté de communes d'Evian (Haute-Savoie) incite ses habitants à construire des abris pour favoriser la réintroduction de cet animal en danger d'extinction.

Par MD

Et si vous adoptiez des chauves-souris pour vous protéger des moustiques ? L'idée peut paraître saugrenue et pourtant, ces petits mammifères sont de "véritables insecticides naturels", prône la communauté de communes d'Evian - vallée d’Abondance (CCPEVA) qui propose aux habitants d'installer des abris dans leur jardin.

L'alimentation des chauves-souris se compose exclusivement d'insectes : en une nuit, certaines espèces peuvent manger jusqu'à un tiers de leur poids en insectes, soit environ... 3000 moustiques. Adopter l'un de ces petits mammifères volants, c'est donc l'assurance de voir la population de moustiques chuter drastiquement. Une bonne alternative quand on sait que le moustique tigre est bien installé dans les départements des Alpes, notamment en Isère et en Savoie.

D'autant que la chauve-souris est une espèce en danger d'extinction en France à cause des nombreuses menaces qui planent sur ses différentes espèces. Leurs abris de prédilection comme les cavités ou les arbres se font de plus en plus rares à cause de la transformation de leurs territoires. La mise en place d'éclairage nocturne et la disparition des zones humides mettent également leur survie en péril, sans compter la présence de produits chimiques dans les champs.

 

Un abri sur-mesure


Malgré tout, ces petits animaux nocturnes ont mauvaise presse : tantôt suceurs de sang, tantôt vecteurs de dangereuses maladies. Mais la CCPEVA remet les pendules à l'heure : elles ne sucent pas de sang humain, ne s'accrochent pas dans les cheveux et ne transmettent des maladies que dans de très rares cas en France. "Alors, pourquoi ne pas leur faciliter la tâche en leur fabriquant un abri ?", propose la communauté de communes haut-savoyarde.

Les chauves-souris ne font pas de nid et trouvent refuge de manière opportuniste dans des cavités, parois rocheuses, volets, arbres, sous les rebords de toit, sous les tuiles... ou dans des abris construits sur-mesure. Pour que le vôtre trouve grâce à leurs yeux, il doit être établi à trois mètres du sol au minimum, à l’abri des prédateurs, sur un mur de maison ou un arbre bien portant. Et comme leurs futures habitantes aiment être au chaud et au sec, il leur faut un nichoir exposé au soleil, mais pas trop, de préférence à l’abri des intempéries.

Un tutoriel est en ligne sur le site de la CCPEVA. Et pour ceux qui préfèrent les vidéos, le département de l'Hérault a réalisé un mode d'emploi pour favoriser la réintroduction des chauves-souris.
 
Construire un abri à Pipistrelles (chauves-souris)

Si la chauve-souris a piqué votre curiosité, une sortie nocturne est organisée à Saint-Paul-en-Chablais (Haute-Savoie) ce samedi 24 août pour partir à la découverte de ce petit mammifère.

 

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus