Ski alpin : trois nouveaux cas positifs au Covid-19 dans l'équipe suisse, le circuit toujours plus touché par la pandémie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Antoine Belhassen avec AFP

Trois skieuses de l'équipe suisse de ski alpin ont été testées positives au Covid-19 et ne pourront donc pas participer au slalom de Coupe du monde, ce mardi 4 janvier. Ces cas positifs s'ajoutent à une longue liste de skieuses et membres de l'organisations touchés par le virus.

Trois skieuses de l'équipe nationale suisse ont été testées positives au Covid-19 et sont forfait pour le slalom de Coupe du monde de Zagreb mardi 4 janvier, a annoncé ce lundi 3 janvier leur fédération. Il s'agit de Camille Rast, Mélanie Meillard et Aline Danioth.

Les trois skieuses ont été détectées positives après des tests "internes", écrit Swiss-Ski. Les cas de Covid se multiplient sur le circuit de la Coupe du monde féminine depuis plusieurs semaines.

Mi-décembre, la Suissesse Lara Gut-Behrami avait été touchée par le virus. D'autres cas ont suivi : lundi 27 décembre, la star américaine Mikaela Shiffrin annonçait également son forfait pour une manche de Coupe du monde après avoir contracté le virus.

La championne du monde autrichienne Katharina Liensberger, revenue à la compétition, avait également été testée positive. Les skieuses ne sont pas les seules à être concernées par cette flambée des cas sur le circuit : de nombreux suiveurs et plusieurs membres des différents encadrements ont aussi été infectés fin décembre.

Des cas avant des JO sous haute surveillance

La situation sanitaire se dégrade alors que Pékin doit accueillir les Jeux olympiques d'hiver, qui doivent débuter dans un mois (4-20 février) sous de strictes conditions sanitaires.

La Chine va mettre en place une "bulle sanitaire" pour les quelque 3 000 sportifs et les personnes mobilisées pour l'organisation des compétitions. Tous les sportifs devront être vaccinés, sous peine d'être placé en quarantaine pendant deux semaines en amont. Ils subiront également des tests quotidiens et personne ne sera autorisé à quitter la "bulle olympique".

Des spectateurs pourront assister aux épreuves, un progrès par rapport aux JO de Tokyo, mais aucun ne pourra venir de l'étranger.