• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Tour de France 2019 : le plastique, invité indésirable de la Grande Boucle dans les Alpes

Les gadgets promotionnels distribués aux spectateurs pendant le Tour de France terminent souvent dans la nature. / © Marco BERTORELLO / AFP
Les gadgets promotionnels distribués aux spectateurs pendant le Tour de France terminent souvent dans la nature. / © Marco BERTORELLO / AFP

Le Tour de France a entamé une politique de réduction des cadeaux en plastique, mais de nombreuses personnalités appellent ses organisateurs à franchir un cap de plus. Plus de 40 m3 de déchets ont été ramassés le long du parcours de la Grande Boucle en Haute-Savoie l'an dernier.

Par M.D. avec AFP

Casquettes jaunes à l'effigie de la course cycliste, gadgets éphémères, objets promotionnels... Chaque année, le plastique est l'un des invités de marque du Tour de France, même si ses organisateurs assurent faire des efforts. Cette année, durant les trois semaines de la Grande Boucle, 15 millions d'objets promotionnels seront distribués aux 10 à 12 millions de spectateurs, selon son directeur Christian Prudhomme. C'est 3 millions de moins qu'en 2017.

Un cap a été franchi, mais c'est toujours trop pour le député François-Michel Lambert (groupe Libertés et territoires), signataire d'une tribune avec 34 députés et six ONG, dénonçant les "pitoyables breloques en plastiques", "gadgets qui ne servent à rien", "semés chaque année sur les routes de France" par la caravane publicitaire. "Du plastique comme s'il en pleuvait !"
 

Car les déchets sont toujours aussi nombreux à terminer leurs jours dans la nature et particulièrement dans les Alpes. Le département de Haute-Savoie a collecté plus de 43 m3 de déchets autour des 150 km de route empruntés par le Tour 2018. Dans les sacs poubelle, la collectivité territoriale a retrouvé "principalement des déchets ménagers et très peu de « goodies » du Tour de France". Idem pour le maire d'Huez en Isère.

 

"Le problème vient de cette démarche de distribution"


"Depuis maintenant cinq ans, nous avons entamé, avec nos partenaires, une politique de réduction du plastique dans les cadeaux que les marques offrent au public", avance Christian Prudhomme, qui évoque également la fin des emballages plastique supplémentaires. Côté pollution des espaces naturels, organisateurs et collectivités assurent que les spectateurs se jettent sur les cadeaux de la caravane et les ramènent chez eux, n'en laissant pas sur le bord de la route.

Du côté des marques, on privilégie les cadeaux à garder aux porte-clefs à jeter. "Bic distribue deux types de stylos sur le Tour de France, ce sont des produits attendus, utiles et durables. Le but n'a jamais été de distribuer des objets inutiles", assure la marque de papeterie. 
 

Pour Vittel, impossible d'échapper à la bouteille en plastique en raison d'une contrainte sanitaire : l'eau minérale doit être embouteillée à la source. "Nos caravaniers ne jettent pas nos bouteilles, c'est de la main à la main et nous faisons un travail de sensibilisation au recyclage", précise Françoise Bresson, directrice RSE et événements de Nestlé Waters, maison mère de Vittel. 

Reste que les bobs, tee-shirts et autres finiront bien un jour parmi les déchets, parfois un peu trop rapidement. "Que les gens ramènent les « goodies » chez eux c'est bien mais ce n'est pas ce qu'on cible, souligne François Lambert, président de l'ONG Expédition 7e continent, signataire du plaidoyer. Le problème vient de cette démarche de distribution, une pratique culturelle et fainéante que l'on pourrait changer."

 

Sur le même sujet

Non au compteur Linky

Les + Lus