Vers la fin de la ligne Annecy-Paris ?

© http://www.chalair.eu
© http://www.chalair.eu

Chalair assure la liaison Annecy-Paris depuis un an, après avoir pris la succession d'Air France. Une ligne peu rentable voire déficitaire, la compagnie aérienne pourrait donc arrêter les rotations.

Par France 3 Alpes

Janvier 2013 est un mois difficile pour Chalair et pour la région d'Annecy. La compagnie se prépare à quitter l'aéroport de Metz-Tessy.

La nouvelle n'est pas encore confirmée. Christian Monteil, président du Conseil général de Haute-Savoie, doit encore rencontrer le PDG de Chalair ce lundi 21 janvier. Ce mois-ci, le président du Conseil général a déjà rencontré les responsables de SNC-Lavalin, le nouveau gestionnaire de l'aéroport, pour trouver des solutions. 

La ligne Annecy-Paris a terminé 2012 avec un déficit de 700 000 euros, une information confirmée par son président, Alain Battisti. A 600 euros le billet aller-retour, il s'avère difficile de faire le plein !

Avenir de la ligne aérienne Annecy-Paris
Ordre Commentaire titrage Intervenants:Christian Monteil, président Conseil général de la Haute-Savoie, UMP; Henri Marchetta, président du Medef 74; Bernard Accoyer, député de Haute-Savoie, UMP

Si la compagnie décide de partir, il faudra un peu de temps pour trouver une nouvelle compagnie pour une nouvelle Délégation de Service Public (DSP). 

[erratum] La première version de cet article laissait penser que c'était la compagnie Chalair qui accusait un déficit de 700 000 euros, or, c'est bien la ligne Annecy-Paris qui ne remplit pas les objectifs.

Bernard Accoyer, député-maire d'Annecy-le-Vieux et ancien président de l'Assemblée Nationale, profite de ce moment de flottement pour réclamer une réflexion sur l'offre ferroviaire. Son souhait, gagner 45 minutes sur le trajet Annecy-Paris d'ici 5 ans (actuellement le trajet en train peut prendre 4 heures). Il faut, pour cela, électrifier la ligne en direction d'Aix-les-Bains et le député espère que cette priorité sera inscrite dans le prochain contrat Etat-Région.

Les autres aéroports régionaux des Alpes en forme grâce au ski


Les autres aéroports de la région ne misent plus trop sur les lignes intérieurs. Grenoble-Isère qui a tenté en décembre une liaison jusqu'à Bordeaux, l'a mis en sommeil et ne table plus que sur Nantes. Chambéry-Savoie et Grenoble-Isère sont devenus des aéroports disons 'touristiques' qui vivent grâce aux charters ski en provenance des Pays-Bas, du Royaume-Uni  ou encore des Pays Scandinaves.

DMCloud:30335
Chambéry, Grenoble, comment vont nos aéroports ?
  






Sur le même sujet

Les + Lus