• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Quel temps fera-t-il cet hiver en Auvergne-Rhône-Alpes ?

© Anna Bellissens/MAX PPP
© Anna Bellissens/MAX PPP

En Auvergne-Rhône-Alpes comme dans la majeure partie de l'Europe de l'Ouest, l'hiver sera plus doux que la normale selon les prévisions saisonnières de Météo France. La tendance, de novembre à février 2018, sera plutôt chaude, humide au nord et sèche au sud.

Par Valérie Mathieu

Météo France prévoit de la douceur pour l' hiver 2017-2018.
La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à grande échelle. Notre région s’inscrit dans les prévisions plus globales de l'Europe de l'Ouest. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée ni chiffrée, mais renseigne sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Pour réaliser ces prévisions, les météorologues prennent en compte des données atmosphériques et océaniques notamment la température des océans ou l’étendue de glace sur la banquise. Les variations de ces relevés permettent d’observer l’évolution du système climatique.

Ces tendances se révèlent fiables à 60 %.

En novembre : douceur avec peu de précipitations et peu de soleil.
En décembre : douceur, plus de soleil qu'à la normale et peu de précipitations au sud de la Loire.
En janvier : arrivée du froid avec des masses d'air venues de Scandinavie, toujours du soleil et peu de précipitations.
En février : douceur et retour du courant océanique, donc des précipitations.

Ce contenu n'est plus disponible

Une des raisons de cette douceur qui s’annonce est le phénomène climatique La Ninã : les eaux froides de l’océan Pacifique qui s’étendent le long de l’équateur repoussent les eaux chaudes plus à l’ouest, explique Météo France. Ça a donc un impact sur les conditions atmosphériques locales mais aussi chez nous. Ce flux océanique doux prévu en Europe occidentale pourrait donc être, en partie, dû à La Niña.
Le phénomène La Niña se reproduit tous les 3 à 7 ans. La douceur qu’elle engendre en Europe est à différencier du phénomène de réchauffement climatique global constaté depuis une trentaine d’années.

Sur le même sujet

in : la 33e édition du Mondial du Quad se prépare à Pont-de-Vaux

Les + Lus