Cet article date de plus de 5 ans

Il y a 20 ans, le massacre de l'ordre du Temple Solaire, à Saint-Pierre-de-Chérennes

En décembre 1995, 16 personnes étaient retrouvées mortes, brûlées dans une forêt du Vercors, toutes victimes de la secte de l'ordre du Temple Solaire. Suicides collectifs? Assassinats commandités? L'enquête sur l'OTS n'a jamais vraiment permis de connaître toute la vérité. Rappel des faits.
Seul prévenu du procès de l'OTS, le chef d'orchestre Michel Tabachnik (à gauche sur l'image) a été relaxé.
Seul prévenu du procès de l'OTS, le chef d'orchestre Michel Tabachnik (à gauche sur l'image) a été relaxé. © AFP
15 décembre 1995 : plusieurs membres de le secte du Temple Solaire sont signalés disparus. Une semaine plus tard, dans une forêt à Saint-Pierre-de-Chérennes, la gendarmerie découvre, au milieu d'une clairière, 16 corps carbonisés dont ceux de trois enfants.

Le scénario n'est pas sans rappeler celui que le Québec et la Suisse ont connu un an plus tôt : 53 adeptes de la même organisation, dont les gourous Jo di Mambro et Luc Jouret, avaient été tués par balle avant d'être brûlés.

L'enquête va durer cinq ans. Une instruction fleuve pour un procès qui s'ouvre en avril 2001, à Grenoble, avec un seul prévenu : Michel Tabachnik, le célèbre chef d'orchestre franco-suisse. S'il est avéré qu'il avait des liens avec Jo di Mambro et Luc Jouret, l'homme a toujours nié son implication dans l'ordre du Temple Solaire.

En première instance comme en appel, il sera relaxé au bénéfice du doute.
durée de la vidéo: 00 min 57
Il y a 20 ans, le massacre de l'OTS

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers