Incendies du sud de la France : les pompiers de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur tous les fronts

Des pompiers engagés à Vagnas (07) sur un feux de végétation le 5 septembre 2019 / © Nicolas Ferro, France 3 Rhône-Alpes
Des pompiers engagés à Vagnas (07) sur un feux de végétation le 5 septembre 2019 / © Nicolas Ferro, France 3 Rhône-Alpes

Les pompiers de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont actuellement fortement engagés en soutien de leur collègues du sud de la France. Ils sont mobilisés sur des incendies qui ravagent plusieurs centaines d'hectares.

Par CC avec AFP

Aux portes de Marseille, en Ardèche, dans les Pyrénées-Orientales et même dans l'Indre où encore en Charente-Maritime, les incendies ravagent des centaines d'hectares, à la faveur de la sécheresse exceptionnelle, consécutive à un été caniculaire.

Pour faire face à ces situations extrêmes, 1200 pompiers venus de toute la France et 17 avions et hélicoptères ont été mobilisés. Parmi eux, on trouve nombre de soldats du feu de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui sont mis à disposition du centre opérationnel zonal (COZ) Sud de Marseille (dont on peut suivre le publication sur twitter @cezocsud), qui pilote l'ensemble des opérations de lutte contre les incendies.
 

Actullement, plusieurs "colonnes" de pompiers de notre région sont ainsi mobilisées. Exemple, la colonne "26/07" -composée de trois groupes d'intervention de la Drôme et de l'Ardèche, leurs véhicules de commandement et de soutien logistique, soit 64 hommes et femmes et 20 véhicules- partie le 1er septembre pour Avignon où elle devrait être affectée 8 à 10 jours.

Une autre est partie jeudi 5 septembre et constituée de moyens de Haute-Savoie, le Loire et l'Isère (colonne Alpha, 68 pompiers),  une autre encore partie le même jour depuis l'Ain, associée à des moyens du Rhône et de Savoie (colonne Bravo, 72 pompiers), toutes deux direction les Bouches-du-Rhône.

Enfin, une dernière colonne dite "Charlie" (67 pompiers) composée d'éléments venus d'Auvergne (Cantal, Puy-de-Dôme, Haute-Loire et Allier) a été positionnée dans l'Hérault. Autant de déploiements que l'ont peut suivre sur les comptes twitter des différents SDIS (Service départementaux d'incendie et de secours) .

 

Particularité de ces colonnes : elles sont totalement mobiles, et c'est même leur intérêt : elles sont prépositionnées dans la grande zone sous tension, puis déployés à la demande. Ainsi, la "26/07" a été projetée depuis Avignon jeudi 5 septembre à Vagnas en Ardèche où un incendie ravagé 40 hectares. Sur place, ce sont en tout 220 pompiers -de la colonne et de casernes des environs- et 8 avions qui ont été engagés.

A l'heure où l'on écrit ses lignes, après une lutte intense de jeudi 15h à vendredi 7h du matin, l'essentiel des pompiers de cette colonne est retourné à Avignon en attente d'une autre mission, tandis que quelques uns surveillent et circonscrivent d'éventuelles reprises de feu. 
 


Dans un tweet, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a salué jeudi 5 septembre "plus de 1200 pompiers et 17 aéronefs" engagés pour combattre les incendies : "je veux leur dire, à nouveau, la reconnaissance de la Nation. Le risque d'incendie est élevé : j'en appelle au civisme de chacun", a ajouté le ministre.
  

"Ces incendies en septembre, c'est pas normal"

Ces incendies "en septembre, c'est pas normal", a réagi jeudi le colonel Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). "Avec le réchauffement climatique, il va falloir changer de politique dans certains départements", habituellement épargnés par les incendies.

Sur le même sujet

Connaissez-vous la pêche à l'aimant ?

Les + Lus