Isère : des jeunes aperçoivent un crocodile sur l'étang de Chèzeneuve... c'était un bateau télécommandé

Des jeunes d'une vingtaine d'années partis pêcher sur l'étang de Chèzeneuve, en Isère, dimanche 7 mars, ont cru apercevoir un crocodile dans l'eau. La bête n'était finalement qu'un bâteau télécommandé utile pour pêcher des carpes. Logique, vu la température.

© DR / Montage France 3

Trois jeunes d'une vingtaine d'années passaient leur dimanche 7 mars au bord de l'étang de Chèzeneuve, non loin de Bourgoin-Jallieu (Nord-Isère), pour "pêcher entre potes", selon Tanguy, 22 ans. Il est 17 heures passé, les jeunes commençaient à ranger leur matériel en prévision du couvre-feu lorsqu'ils ont aperçu "un truc bizarre dans l'eau". 

"Au début, on n'y a pas prêté attention, l'heure arrivait. Et puis, ça nous a interpellé car ça ressemblait à un crocodile. L'un de nous a dit : "Les gars, ça ressemble à un croco !"

Tanguy, 22 ans

Ils ont pris des photos et une vidéo de ce crocodile avant de prévenir le garde-pêche de permanence. "C'était vraiment réaliste ! Soit c'était une blague, soit on s'est dit que quelqu'un avait pu lâcher un crocodile dans l'eau, on sait jamais", a poursuivi Tanguy.

 

Un bateau amorceur pour les carpistes

Puis, ils ont contacté plusieurs médias, dont France 3 Alpes, pour faire part de leur découverte. Fausse alerte, ce n'était pas un crocodile. La maire de la commune de quelque 550 habitants, Emmanuelle Bouin, s'est rendue sur place quelques jours plus tard et n'a rien constaté. Pas plus que Marcel Colomb, propriétaire de deux étangs en amont du grand étang "Meyer" de Chèzeneuve, qui a organisé une battue, sans succès. "Il a fait - 10 degrés il y a trois semaines, c'est impossible qu'un crocodile ait pu s'introduire dans l'un de nos étangs. Et puis sur les photos, on voyait la tête de l'animal, mais pas le corps ni les vagues."

Ce crocodile était finalement un bateau télécommandé "pour amorcer au loin", selon M. Colomb. L'objectif : attraper des carpes. Daniel Jaime-Michaz, président de l'association de pêcheurs AAPMA "La gaule berjallienne", abonde : "Les carpistes (pêcheurs de carpes) se servent de petits bâteaux en décorant la tête de l'animal sous n'importe quelle forme pour amorcer l'endroit où ils vont poser leur ligne de pêche. Puis l'amorce, qui peut être du maïs, tombe dans la trappe." Puis les pêcheurs lancent leur ligne avec le même appât. Et la carpe est capturée. De nombreux bâteaux de ce type sont vendus sur des sites comme Amazon.

Les trois amis se souviendront sans doute toujours de ce dimanche 7 mars. Un moment, qui, avec le recul, "les a bien fait rire".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature pêche économie pêche loisir sorties et loisirs environnement