• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Collège mort” en Isère : un blocus contre la baisse de la dotation globale horaire dans les collèges

Le collège Olympique de Grenoble concerné par le blocus des parents d'élèves contre la baisse de la dotation globale horaire (DGH), mercredi 15 mai 2019. / © FCPE_collège_Isère
Le collège Olympique de Grenoble concerné par le blocus des parents d'élèves contre la baisse de la dotation globale horaire (DGH), mercredi 15 mai 2019. / © FCPE_collège_Isère

Les parents d'élèves de sept collèges de l'agglomération de Grenoble se sont réunis mercredi 15 mai 2019 dès 8 heures pour dénoncer la baisse de la dotation globale horaire (DGH) et des postes de professeur. Une opération baptisée "collège mort ".

Par OA avec France 3 Alpes

Selon les parents d’élèves, c’est une opération "collège mort" réussie ce mercredi 15 mai 2019. Seuls quelques élèves se sont rendus en cours.

Les parents d’élèves membres de la FCPE ont organisé un blocus dans sept collèges de l’agglomération de Grenoble – les collèges de Barnave, Olympique, Champollion, Pierre Dubois,  Fantin-Latour, Aimé Césaire et les Saules étaient concernés - dès 8 heures.

L’objectif pour les parents d’élèves est de dénoncer la "baisse drastique du nombre de professeurs" et d'attirer l'attention du rectorat sur les effets de la baisse de la dotation globale horaire dans les collèges (DGH).

La DGH correspond aux nombres d'heures allouées par le rectorat pour faire fonctionner un collège. De cette dotation découle toute l’organisation de l’année scolaire.
 

"On va devoir uniformiser notre enseignement"


Dans le collège Aimé Césaire de Grenoble, cette baisse de DGH a eu un impact sur l'aide personnalisée explique une parent d’élève : "Le collège a été obligé de faire des choix dans les heures attribuées aux élèves. Notamment la disparition des heures de groupe en aide personnalisée."

Dans ce collège de 600 élèves, c'est en mathématique et en français que cette baisse aura le plus d'impact. Le temps accordé à chaque élève sera réduit : "Forcément on va devoir uniformiser notre enseignement (…) les projets qu’on a mis en place vont être amenés à disparaitre", regrette un des professeurs du collège.
 
Pour l’heure, le rectorat n’a pas répondu nos appels.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le plus gros camion du monde

Les + Lus