Grenoble. Peine réduite en appel pour l'étudiant qui avait appelé à la “purge” contre les policiers le soir d'Halloween

Palais de justice de Grenoble. / © G.Ragris / France 3 Alpes
Palais de justice de Grenoble. / © G.Ragris / France 3 Alpes

Condamné en décembre 2018 à 4 mois de prison avec sursis et 70 heures de travail d’intérêt général pour "provocation au crime ou délit ", ce jeune grenoblois voit finalement sa peine réduite à 3 mois de prison avec sursis.

Par Aurélie Massait

Il avait été condamné le 10 décembre 2018, à une peine de 4 mois de prison avec sursis et 70 heures de travail d’intérêt général pour "provocation au crime ou délit ".

L’étudiant de 19 ans qui avait lancé des appels à la "purge" de policiers le soir d'Halloween à Grenoble voit finalement sa peine réduite à 3 mois de prison avec sursis.

Ainsi en a décidé la Cour d'appel de Grenoble saisie dans la foulée du premier jugement.
 


Une mauvaise blague 


Au moment des faits, le jeune homme avait expliqué s'être inspiré du film American Nightmare, où dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées, le gouvernement a donné son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, toutes activités criminelles, meurtres inclus, soient légalisées.

Son appel, posté sur Snapchat le 27 octobre 2018, s'était rapidement propagé via les réseaux sociaux dans de nombreux départements.

Les policiers de Grenoble s'étaient émus de cette affaire. Elle était remontée aux plus hauts sommets de l'Etat.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner avait porté plainte contre le jeune homme fin octobre.

L'étudiant s'était défendu en parlant de "mauvaise blague" de sa part dans une vidéo publiée sur Twitter le 29 octobre.

 

Sur le même sujet

Les + Lus