Coronavirus et confinement : les entreprises de Grenoble sollicitées pour équiper 100 étudiants en ordinateurs

Une plateforme vient d'être mise en ligne pour équiper une centaine d'étudiants de l'université Grenoble-Alpes dépourvus d'ordinateur. Les entreprises de la métropole sont appelées à faire don de leur matériel informatique inutilisé.
Une centaine d'étudiants de l'université de Grenoble ne sont pas équipés en ordinateur pendant le confinement. (Illustration)
Une centaine d'étudiants de l'université de Grenoble ne sont pas équipés en ordinateur pendant le confinement. (Illustration) © Alain JOCARD / AFP
La précarité étudiante est plus que jamais saillante à l'heure du confinement. Comment poursuivre son travail universitaire quand on n'a pas d'accès à Internet ? Quand on n'a pas d'ordinateur ? Alors que les examens de fin d'année approchent pour certains, l'université de Grenoble a lancé une plateforme en ligne pour équiper une centaine de ses étudiants en matériel informatique.

L'opération "Un ordi pour Bibi" consiste à mettre en relation les entreprises disposant de matériel informatique de seconde main et des étudiants précaires. Le tout coordonné par la start-up grenobloise Wizbii. "Sept de nos salariés participent bénévolement au projet, indique Sophie Lebel, directrice de la communication de l'entreprise. Une partie de l'équipe est chargée de contacter les entreprises, et une autre va fournir l'université qui distribue le matériel aux étudiants."
 
 

Appel aux dons pour les particuliers


Pour l'instant, une cinquantaine d'ordinateurs ont été promis par des entreprises de la métropole grenobloise, dont 15 machines par le groupe Air liquide. "On cherche surtout à avoir des dons de la part des entreprises, car ce sont elles qui disposent des stocks les plus importants", poursuit Sophie Lebel. Car en pleine crise sanitaire du nouveau coronavirus (Covid-19), il s'agit de ne mettre personne en danger lors des collectes. Et de limiter les déplacements au strict minimum en ces temps de confinement, mais également "par logique écologique".

Les particuliers peuvent aussi participer à leur manière. Un appel aux dons est lancé via cette même plateforme. L'argent récolté est reversé à la fondation de l'université Grenoble-Alpes pour financer, si besoin, la remise en état du matériel collecté. En seulement quelques jours, la solidarité s'est déjà mise en marche. "Mais les besoins sont urgents", note Sophie Lebel, car les examens approchent.
 
Le confinement a été prolongé jusqu'au 11 mai et les établissements de l'enseignement supérieur resteront fermés jusqu'à l'été, a annoncé le gouvernement en début de semaine. Pas d'espoir de se rendre à la bibliothèque universitaire avant la rentrée de septembre, donc. D'où cet appel aux dons pour "équiper durablement" les étudiants qui en ont besoin. Car les bénéficiaires pourront garder le matériel pour la suite de leurs études. Une bonne action sur le long terme.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société université éducation solidarité