General Electric. Pierre Laurent manifeste aux côtés des salariés

Ce mardi 17 octobre 2017, Pierre Laurent, le numéro 1 du PCF est arrivé à Grenoble pour soutenir les salariés de General Electric Hydro.

Le leader du PCF, Pierre Laurent, est arrivé vers 10 heures sur le site General Electric de Grenoble pour manifester avec les salariés.
Le leader du PCF, Pierre Laurent, est arrivé vers 10 heures sur le site General Electric de Grenoble pour manifester avec les salariés. © Jean-Christophe Pain
Une semaine après Jean-Luc Mélenchon et quelques jours après Philippe Poutou, le leader du Parti communiste Français, Pierre Laurent, est venu à la rencontre des salariés de General Electric Hyrdo/Alstom.

La date n’a pas été choisie au hasard. Ce mardi 17 octobre 2017 signe la fin de la période réservée à l’Etat pour qu’il puisse exercer son option d’achat des actions Bouygues dans Alstom. Un moyen de mettre la pression au gouvernement.


L'Etat prend position


Benjamin Grivaux, secrétaire d’Etat à l’Économie, affirmait ce mardi sur Radio Classique ce matin que "Les engagements qui ont été pris devant l'Etat, doivent être respectés par la direction de General Electric."

Et a demandé à la direction de General Electric: "de se rendre sur le site, d'aller discuter, d'aller dialoguer, d'aller expliquer à la fois (...) comment ils vont mettre en place les moyens pour respecter les engagements qu'ils ont pris devant l'Etat, mais aussi pour donner de la perspective et dire ce que fera demain GE sur le site de Grenoble et ailleurs en France."

L’attitude du gouvernement est scandaleuse

Des déclarations qui ne satisfont pas Pierre Laurent: "L’attitude du gouvernement est scandaleuse, car des engagements ont été pris au moment du rachat de General Electric, ils ne sont pas tenus. C’est même pire que ça puisqu'une promesse de création de 1.000 postes avait été faite et on sait qu’ils vont en supprimer autant."


Pour le moment, le gouvernement parle, mais ne fait rien.


Le Leader du PDF accuse même l’Etat de mensonge: "Pour le moment, le gouvernement parle, mais ne fait rien. Au lieu de monter les garanties pour pouvoir imposer, le respect des engagements, il fait le contraire puisqu’il va décider de se retirer complétement. Donc, non seulement les engagements de General Electirc ne sont pas tenus, mais en plus la fusion Alstom/Siemens est aussi très inquiétante. Donc on s’aperçoit que le gouvernement ne dit pas la vérité sur la réalité des accords qui sont passés. Je crois que l’Etat ment sur des clauses cachées de ces différents accords. Malheureusement, la menace dépasse le site de Grenoble et s’étend à l’ensemble de la filière. Ce qui est inquiétant puisqu’il s’agit d’atouts industriels majeurs."

durée de la vidéo: 02 min 13
Pierre Laurent : "Il faut tirer la sonnette d'alarme"

Pourtant, pour Pierre Laurent, l'Etat n'est pas impuissant et peur agir pour soutenir les salariés de la filière Hydro en France.

durée de la vidéo: 00 min 54
De possibles interventions de l'Etat dans la gestion de General Electric

Suite à une nouvelle prise de parole des syndicats, Pierre Laurent a manifesté avec les salariés de General Electric. Le cortège est parti de l'entreprise direction la préfecture, où le leader du Parti communiste Français a pris la parole. 

durée de la vidéo: 00 min 32
Manifestation de General Electric place de Verdun à Grenoble

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie politique