A Grenoble, la chorale Se Canto chante avec les résidents d'un Ehpad pour rompre leur isolement

Pour la première fois depuis 8 mois, l'équipe grenobloise de l'association Se Canto a pu retourner dans un Ehpad pour chanter avec ses résidents. Les règles de sécurité sanitaire l'interdisaient jusqu'à présent. Deux heures de pur bonheur !

C'était pendant ces fêtes de fin d'année 2020. Dans "Ma Maison", un Ehpad situé à La Tronche près de Grenoble, résonne "La balade des gens heureux". Une chanson qui n'a sans doute jamais aussi bien mérité son nom.

La venue des choristes et musiciens de l'association Se Canto constitue un véritable événèment pour les résidents. Ils l'attendaient depuis si longtemps. Depuis des mois, depuis le premier confinement.

La Covid les a privés de nombreuses animations.

"On n'a plus de bénévoles qui viennent, on ne voit pratiquement plus personne. C'est pas facile!", lâche tristement Pierre, un résident âgé de 79 ans.

 

Huit mois qu'ils attendaient ça !

Dans l'Ehpad Ma Maison, plus de repas en commun. Et les visites sont restreintes : deux personnes par semaine pendant une heure. Et plus d'intervenant extérieur depuis le mois d'août. Ces restrictions permettent à Ma Maison de ne déplorer aucun décès, et même aucun cas Covid, selon la direction. Mais le prix à payer en retour, c'est un plus grand isolement des résidents.

Le retour de Se Canto prend donc tout son sens dans ce contexte difficile. Cette association, forte de 800 bénévoles dans toute la France, s'est justement donnée pour but de recréer du lien entre générations par la musique. 

A Grenoble, une trentaine de bénévoles chante un dimanche chaque mois dans une maison de retraite ou un hôpital gériatrique. Pour rompre l'isolement.

C'est ainsi que les résidents ont pu chanter ce jour-là, avec les bénévoles, "Aux Champs-Elysées", "Santiago", "Auprès de ma blonde", ou "Le lion est mort ce soir".

 

durée de la vidéo: 02 min 03
Concert Ehpad Ma Maison

 

Faire rentrer de la vie dans la maison

Pour Justin, 71 ans, « le chant c'est la vie, j'étais chanteur alors moi ça me rappelle des souvenirs ! »

Renée, 96 ans, confirme : « C'est d'autant plus agréable d'avoir des gens de l'extérieur, de la jeunesse, de la vie ! De faire rentrer de la vie dans la maison !»

 

 

Les bénévoles eux-mêmes sont émus par l'évènement. Constance, 8 ans, n'aurait raté ça pour rien au monde : "Ils ont toujours le sourire quand ils chantent... on adore!"

Amélie, une jeune femme bénévole également, déclare avec enthousiasme : "On avait vraiment hâte, on a vraiment cette chance de pouvoir le vivre pleinement, avec tout notre cœur, et on déborde tous de joie ».

 

 

Les bénévoles de Se Canto reviendront en 2021, c'est promis. Et cette fois, ils pourront compter sur un nouvel élément : Pierre, 79 ans, guitariste jadis.

A la fin du concert, le voilà qui s'empare de l'instrument du musicien. Et il n'a pas perdu la main !

 

Pierre, 79 ans, se lance dans un solo débridé
Pierre, 79 ans, se lance dans un solo débridé


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société musique culture génération senior jeunesse famille solidarité