Grenoble : dès le 1er juillet, les poids-lourds et utilitaires classés Crit’Air 3 seront interdits dans la métropole

Publié le

À partir du 1er juillet 2022, la nouvelle réglementation de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) entre en vigueur dans 27 communes de la métropole grenobloise. La circulation et le stationnement des véhicules utilitaires légers et des poids lourds classés Crit’Air 3 seront interdits, sauf dérogation dans certains cas précis.

Chaque année, 293 décès sont attribuables à la pollution aux particules fines à Grenoble et dans les communes environnantes.

Pour limiter ces morts prématurées et améliorer la qualité de l’air, la Métropole durcit ses conditions d’accès. Dès le 1er juillet, les poids lourds et utilitaires polluants ne pourront plus circuler ni stationner dans 27 communes.

Quels sont les véhicules concernés?

Pour les utilitaires, la vignette Crit’Air 3 est attribuée aux véhicules diesel immatriculés entre 2006 et 2010, et aux véhicules essence immatriculés entre 1997 et 2005.

Pour les poids lourds, la vignette Crit’Air 3 concerne les véhicules diesel immatriculés entre 2009 et 2013, et aux véhicules essence immatriculés entre 2001 et 2009.

Pour rappel, les utilitaires et poids lourds classés Crit’Air 4 et 5 sont déjà interdits de circulation dans la métropole depuis 2019.

Les véhicules électriques, hybrides, à gaz, à hydrogène ou classés Crit’Air 1 et 2 peuvent continuer à rouler sans restriction.

Quelles communes sont concernées par l’interdiction de circulation?

Cette "Zone à Faibles Emissions" (ZFE) concerne 27 communes de la métropole grenobloise. Il s’agit de : Bresson, Champagnier, Champ-sur-Drac, Claix, Corenc, Échirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Jarrie, Grenoble, La Tronche, Le Pont-de-Claix, Meylan, Montchaboud, Noyarey, Poisat, Quaix-en-Chartreuse, Saint-Égrève, Saint-Martin-d'Hères, Saint-Martin-le-Vinoux, Sassenage, Seyssinet-Pariset, Seyssins, Varces-Allières-et-Risset, Venon et Veurey-Voroize.

Ces interdictions de circulation ne concernent pas les autoroutes, rocade et dessertes vers les territoires voisins (A480, A48, RN481, RN87, RN85).

Que risque-t-on?

Une phase de mise en conformité sera tolérée entre juillet et décembre 2022, avant la mise en place de contrôles à partir de janvier 2023. "Il va y avoir une période de tolérance et de pédagogie, assure Cécile Cenatiempo, conseillère déléguée à la qualité de l’air à la Métropole. On est sur une mesure très contraignante, on en a conscience. Donc on fait preuve de bienveillance car on peut aussi avoir affaire à des personnes de bonne foi qui n’ont pas vu passer l’information".

En cas de non-respect de cette ZFE ou d’absence de vignette Crit’Air dès janvier prochain, des sanctions seront appliquées : 68 euros d’amende pour un utilitaire et 135 euros pour un poids lourd.

Peut-on demander une dérogation?

Oui, il sera possible de demander une dérogation en ligne dès le 1er novembre 2022. "Nous mettons en place des dérogations pour les acteurs économiques, de façon à trouver des solutions qui leur permettent d’aller vers des flottes plus propres mais aussi de développer leur croissance dans le territoire", assure Christophe Ferrari, président de la Métropole.

Ainsi, des dérogations seront accordées jusqu’en 2025 dans des cas bien précis :

  • Si les délais de livraison de votre nouveau véhicule sont très longs ;
  • Si l’usage de votre véhicule est très particulier (exemple : véhicules affectés au transport de bois en grume, d’animaux vivants, de matières dangereuses, etc) ;
  • Si votre entreprise est en difficulté (exemple : en procédure de dépôt de bilan, de sauvegarde ou en état de cessation de paiement) ;
  • Si votre véhicule est très technique (exemple : véhicules de travaux publics, camions malaxeur ou bétonnière portée, etc).

Pour les véhicules ayant besoin de traverser ponctuellement la "Zone à Faibles Emissions", un pass journée de 12 jours par an sera téléchargeable en ligne à partir du 1er novembre 2022. Il permettra de couvrir des besoins ponctuels.

Quelles sont les prochaines restrictions à anticiper?

A partir de 2025, c’est au tour des utilitaires et poids lourds classés Crit’Air 2 d’être bannis de la ZFE, dans un objectif de sortie du diesel.

Pour encourager les professionnels à opter pour des véhicules moins polluants, la Métropole propose gratuitement les conseils d’un expert et met en place une aide jusqu’à 18 000 euros pour financer jusqu’à 5 véhicules (sous conditions).