Grenoble : deux enquêtes ouvertes pour des agressions sexuelles impliquant des élèves de Sciences Po

Alors que la vague #SciencesPorc déferle sur les Instituts d'études politiques, le procureur de la République de Grenoble annonce avoir reçu deux signalements pour agressions sexuelles par l'établissement grenoblois.

Des enquêtes ont été ouvertes pour des agressions sexuelles présumées impliquant des élèves de Sciences Po Grenoble, indique le parquet mercredi 10 février. Le procureur de la République, Eric Vaillant, dit avoir reçu deux signalements de la direction de l'établissement le 25 janvier et le 8 février 2021. "Des enquêtes ont été immédiatement ordonnées confiées à la sûreté départementale du commissariat de police de Grenoble", complète-t-il, sans donner plus de précisions sur la nature des faits.

Des faits mis en lumière après la diffusion du hashtag #SciencesPorc. Mardi 9 février, les témoignages d'étudiants d'Instituts d'études politiques (IEP) victimes d'agressions sexuelles se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Plusieurs d'entre eux font mention de l'établissement grenoblois, dénonçant les "œillères" de la direction ou les mesures insuffisantes prises en faveur des victimes présumées.

La directrice de Sciences Po Grenoble, Sabine Saurugger, a réagi dans un communiqué. Elle réitère sa "condamnation la plus ferme de ces actes abominables" et souhaite "entendre les propositions des élues étudiantes et élus étudiants, ainsi que celles des associations étudiantes agréées de Sciences Po Grenoble" pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

L'école "considère que la gravité des faits rapportés ainsi que leur ampleur nécessitent une prise de conscience à la hauteur des drames personnels relatés", peut-on encore lire dans ce communiqué. La direction confirme par ailleurs signaler "systématiquement au procureur de la République les faits relevant d’agressions sexuelles et de viols qui sont portées à sa connaissance".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société femmes