Grenoble : deux hommes de 20 et 22 ans blessés par balles dans le centre-ville

Publié le Mis à jour le
Écrit par J.M

Deux hommes, âgés de 20 et de 22 ans, ont été blessés par balles dans la nuit de samedi à dimanche 21 août, boulevard Foch, à Grenoble. Dans un état grave, ils ont tous les deux été transportés par les secours à l'hôpital de Grenoble. Le tireur, quant à lui, a pris la fuite.

Les faits se sont déroulés cette nuit, aux alentours de 00h40, au croisement du cours Jean-Jaurès et du boulevard Foch, à Grenoble. Deux hommes, âgés de 20 et 22 ans, ont été blessés par balles alors qu’ils "étaient scooter à l’arrêt et semblaient attendre quelque chose" selon la police.

Le tireur circulait à trottinette électrique



Un individu à trottinette électrique est arrivé à leur hauteur et fait feu à trois reprises en direction des deux jeunes hommes. La première victime, âgée de 20 ans, a tenté de s’enfuir avant de s’écrouler au sol une centaine de mètres plus loin, touché au niveau du dos.

La seconde victime, 22 ans, a elle aussi essayé de prendre la fuite, avant de s’effondrer au sol. Elle a été touchée par balle au niveau de la main gauche, et a reçu un projectile dans la fesse gauche.

Pronostics vitaux engagés pour les deux victimes



Les deux jeunes hommes, gravement blessés, ont été transportés au CHU Grenoble Alpes, leur pronostic vital est engagé. 

Les forces de l’ordre précisent que les deux victimes sont connues des services de police. Le tireur, lui, a pris la fuite. Une enquête a été ouverte par le parquet, confiée au service de police judiciaire de Grenoble.

Eric Vaillant, procureur de la République à Grenoble, précise que "cette affaire est la 5ème tentative de meurtre dont le parquet est saisi depuis le début de l’été (30 juin, 7 juillet, 17 juillet, 3 août et 21 août). A ce stade, rien ne permet d’affirmer que ces différentes affaires sont reliées".



 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité