A Grenoble, un homme brise la vitre d'un domicile, vole une voiture puis s'en prend à un infirmier

Photo d'illustration de la police à Grenoble. / © Matthieu Mondoloni - MaxPPP
Photo d'illustration de la police à Grenoble. / © Matthieu Mondoloni - MaxPPP

Dimanche 29 décembre, en fin d'après-midi à Grenoble, un homme de 18 ans a tenté de cambrioler un domicile avant de se raviser et de s'en prendre à une femme à qui il a subtilisé sa voiture. Il a ensuite agressé un infirmier à la Clinique mutualiste alors qu'il se faisait soigner.

Par Victor Lengronne

Les faits se sont d'abord produits dimanche 29 décembre 2019 en fin d'après-midi rue Monge, à Grenoble. Tout est parti d'une plainte d'une femme de 58 ans qui dit s'être fait voler son véhicule - une Dacia Sandero - par deux individus. Elle circulait à bord de sa voiture à 17h25 lorsqu'elle a vu deux hommes sortir du 10 rue Monge. Marquant un temps d'arrêt, elle s'est fait invectiver par les individus avant de voir une des vitres de sa voiture brisée.
 

Tentative de cambriolage et car-jacking


Coincée, elle est forcée de s'extirper de son véhicule. Les deux hommes prennent la fuite. Quelques heures plus tard, le véhicule est retrouvé abandonné et accidenté rue du Colonel Mahnes à Fontaine (Isère). Interpellé avec des objets de la victime, un des deux hommes, âgé de 18 ans, a été reconnu par celle-ci. 

Entendu par la police, il a avoué avoir d'abord cassé à l’aide d’un brise-vitre une vitre d’un domicile au rez-de-chaussée du 10 rue Monge, mais n'est pas rentré pour une raison ignorée. Il s'est donc attaqué à la dame avant de car-jacker son véhicule avec un comparse non identifié. N’arrivant pas à conduire le véhicule, son ami prenait le volant. À Fontaine, ils ont acheté de l’alcool dans une supérette. En repartant, le second individu, qui roulait trop vite, a accidenté le véhicule, ce qui les contraignait à l’abandonner.
 

Violences sur un personnel de santé


La suite se déroule à la Clinique mutualiste de Grenoble. Quelques heures plus tard, l'homme de 18 ans, s'y est rendu pour se faire soigner la main. Priorité a été donnée à un autre individu, ce qu'il n'a pas visiblement pas toléré. A 00h05, lundi 30 décembre, des équipages de section interviennent pour cet individu qui avait frappé un infirmier : des coups de pied dans les jambes et un dans le thorax, entraînant pour le soignant deux jours d'ITT.

Les policiers, en retrouvant sur l'homme un brise-vitre et une clé de voiture Dacia, ont fait la lien avec le cambriolage et le car-jacking. Interpellé dès sa sortie du box de soins, il était alcoolisé (0,80 mg/l à 00h20). L'homme de 18 ans, placé en garde à vue, a expliqué s'être alcoolisé toute la journée et ne pas se souvenir des violences envers l'infirmier. Il n'a pas nié pour autant la véracité des propos du plaignant.

Il va être présenté dès ce mardi 31 décembre pour comparution immédiate, où il sera poursuivi uniquement pour violences. En ce qui concerne le car-jacking, l'enquête se poursuit.

Sur le même sujet

Les + Lus