Grenoble : des militants de la cause animale tractent devant le cirque de Saint-Pétersbourg, à l'Alpexpo

Un peu moins d'une dizaine de militants Rassemblement halte exploitation animale ont tracté devant le cirque de Saint-Pétersbourg, ce dimanche 2 février. / © France 3 Alpes
Un peu moins d'une dizaine de militants Rassemblement halte exploitation animale ont tracté devant le cirque de Saint-Pétersbourg, ce dimanche 2 février. / © France 3 Alpes

Dimanche 2 février, une dizaine de militants de la cause animale ont tracté devant le cirque de Saint-Pétersbourg, installé à Grenoble. Mais celui-ci a choisi de laisser ses animaux au repos pour se conformer, autant que possible, à un voeu émis par la ville.

Par SMl avec JG

"La souffrance animale me tient beaucoup à cœur, et il y a tellement d’autres alternatives que de mettre des animaux dans un cirque… Je me suis dit que ça ne me coûtait rien de venir et de tracter sur mon temps libre."

Alysson, 21 ans, a vu l’appel sur Facebook et s’est décidée. La jeune femme a alors rejoint la petite dizaine de militants de la cause animale pour tracter à l’entrée du cirque de Saint-Pétersbourg, qui s'est installé à l'Alpexpo de Grenoble, ce dimanche 2 février.


Des animaux au repos pour se conformer au choix de Grenoble

Si tigres et éléphants sont bien en haut de l’affiche, nulle trace animale sur la piste. A la sortie des représentations, les spectateurs, nombreux, n'étaient pas déçus, bien au contraire.

"Là, il n’y a pas d’animaux, ça change un peu, mais c’était bien quand même", assure un spectateur. "Sur les affiches, il y a des animaux, donc ça m’a rebuté, j’avais dit que je ne voulais pas venir. Mais comme j’ai appris qu’il n’y en avait pas, je suis venue", explique une autre.
 

En fait, zèbres et dromadaires paissaient à l’abri des regards, à l’arrière du chapiteau. Ce dimanche 2 février, les mammifères à quatre pattes étaient au repos, signe d'une volonté du cirque de se conformer à la position de la ville de Grenoble.


Un voeu émis par la municipalité

En juillet 2018, le conseil municipal a en effet voté une délibération contre les cirques avec animaux. Il s’agit d’un vœu et non pas un arrêté, car les décisions de ce genre - illégales en France - sont généralement cassées par les préfectures.

La jeune militante du "rassemblement halte exploitation animale" n'est pas convaincue. "Un vœu finalement ça ne sert à rien, car on a bien vu que la ville de Grenoble en a pris un et que le cirque est tout de même là. C’est symbolique, et c’est déjà pas mal, mais c’est inutile d’un point de vue légal." 

La ville ne pouvait donc pas s’opposer davantage à la présence du cirque de Saint-Pétersbourg, qui explique ne pas pouvoir laisser ses animaux ailleurs en pleine tournée.

Le "rassemblement halte à l’exploitation animale" espère quant à lui un texte de loi, comme en Italie par exemple.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus