• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

A Grenoble, on s'implique dans l'avenir énergétique du pays

Quel avenir énergétique pour la France ? Le débat semble passionner les Grenoblois. L'affluence était record ce jeudi 29 mars au soir dans l'amphi de l'université Stendhal. / © France 3 Alpes
Quel avenir énergétique pour la France ? Le débat semble passionner les Grenoblois. L'affluence était record ce jeudi 29 mars au soir dans l'amphi de l'université Stendhal. / © France 3 Alpes

A Grenoble, le public était invité à débattre ce jeudi 29 mars pour fixer la nouvelle feuille de route de la PPE, la programmation pluriannuelle de l’énergie de 2019-2023. Et il y avait du monde sur le campus de Saint-Martin-d'Hères, l'amphi était bondé !

Par Anne Hédiard

L’énergie est bien un thème mobilisateur. Pour s’en convaincre, il suffisait de se rendre sur le campus universitaire de Grenoble ce jeudi.

Une conférence débat était organisée. Elle a fait salle comble !


Son but, trouver les moyens d’atteindre les objectifs fixés par la loi de 2015 :

23% d’énergie renouvelable en 2020, et 30% en 2030.

A l'origine de ce débat, Jean-Charles Colas-Roy. Le député de l'Isère, co-président du groupe d'études Energies Vertes à l'Assemblée Nationale, estime que "l’énergie ne doit pas être qu’un débat d’expert".

Débat public sur l'énergie à l'université de Grenoble
Intervenants : Jean-Louis Bal Président du syndicat des énergies renouvelables ; Jean-Charles Colas-Roy Député LREM de l'Isère Equipe : Christian Deville, Anne Ployart, Laëtitia Di Bin

Jusqu'au 30 juin, des contributions peuvent être déposées sur internet.

Le gouvernement pourra en utiliser la synthèse, à l'automne prochain, dans l'élaboration de la prochaine Programmation Pluriannuelle de l'Energie, année 2019 à 2028.

 

Sur le même sujet

Futur bâtiment des Archives départementales de l'Isère

Les + Lus