• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

A Grenoble, le Procureur de la République déclare la guerre aux dealers du quartier de l'Alma

Eric Vaillant a tenu ce matin une conférence de presse pour détailler les moyens qui vont être déployés pour lutter contre le trafic de drogue dans le quartier de l'Alma à Grenoble. / © F3 Alpes
Eric Vaillant a tenu ce matin une conférence de presse pour détailler les moyens qui vont être déployés pour lutter contre le trafic de drogue dans le quartier de l'Alma à Grenoble. / © F3 Alpes

Eric Vaillant a annoncé ce 25 juin la création d'un groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) dans ce quartier considéré comme un "point noir" du trafic de drogue à Grenoble. Justice, Police et acteurs associatifs vont travailler ensemble pour mieux coordonner leurs actions. 

Par Aurélie Massait

Les opérations anti-drogue y sont régulières et souvent très musclées.
 

A Grenoble, un groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) va être créé dans le quartier de l'Alma a annoncé ce matin le Procureur de la République Eric Vaillant accédant à une demande du maire de la ville, Eric Piolle.

Mises en place au début des années 2000 par le Ministère de la Justice et de l'Intérieur, ces groupes visent à mieux lutter contre les trafics en associant forces de l'ordre, collectivités locales et acteurs associatifs de territoires devenus "zones de non droit".

Un point noir du trafic de drogue à Grenoble


"Nous avons ces derniers mois réalisé plusieurs interventions de police dans le quartier et nous allons les multiplier" a indiqué Eric Vaillant qui estime que l'Alma est avec le quartier Mistral "le principal point noir du trafic de stupéfiants à Grenoble".

"Il se passe des choses que l'on imagine même pas" a ajouté le Procureur. "Il est indadmissible par exemple que des personnes quittent le quartier car des dealers les empêchent de rentrer chez elles ou réquisitionnent leurs logements pour y entreposer de la drogue" 
 

35 000 euros de chiffre d'affaires journalier pour les dealers


Résine de cannabis, herbe, cocaïne, "on y trouve de tout" précise le magistrat qui estime le chiffre d'Affaires journalier des dealers à 35 000 euros dans cette zone située en plein centre-ville.

Concrètement, Justice, Police et associations de prévention de la délinquance vont travailler ensemble pour obtenir de "meilleures informations, un meilleur diagnostique sur le trafic et ainsi mieux coordonner les actions à venir".
 

Des amendes forfaitaires pour les usagers


"Les consommateurs de stupéfiants seront également visés" indique Eric Vaillant. "Grâce à l'amende forfaitaire votée par le Parlement, ils vont être sanctionnés par procès verbal électronique".

Le dispositif sera mis en place dans les semaines qui viennent.














 

Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus