Cet article date de plus de 4 ans

Incendie criminel du McDonald’s de Grenoble : « l’acte bête » d’un lycéen selon le parquet

Un lycéen de 16 ans a été interpellé ce mardi 30 mai 2017 dans l'enquête sur l'incendie du McDonald's de l'Aigle à Grenoble. Il a reconnu être l'auteur des faits.
L'incendie s'est produit à 11 h 30 jeudi 27 avril au McDonald's de l'Aigle à Grenoble.  Il n'y a pas eu de blessé.
L'incendie s'est produit à 11 h 30 jeudi 27 avril au McDonald's de l'Aigle à Grenoble. Il n'y a pas eu de blessé. © France 3 Alpes
L’enquête de police est désormais terminée. Un peu plus d’un mois après l’incendie qui a ravagé les toilettes du restaurant McDonald’s de l’Aigle à Grenoble, un jeune homme de 16 ans a été interpellé ce mardi 30 juin.

Au terme de sa garde à vue qui a durée 48 heures, le lycéen a avoué être à l’origine de l’incendie criminel. Il aurait mis le feu à du papier toilettes dans les WC du restaurant.


Un jeune sans histoire


L’incendiaire, âgé de 16 ans, est scolarisé. C’est un lycéen sans histoire. « Il n’a aucun antécédent judiciaire » selon le parquet de Grenoble qui précise que le jeune homme n’avait aucune motivation politique ou religieuse : « il n’est ni anticapitaliste, ni anarchiste, ni anti-malbouffe et il ne fait pas partie d’une mouvance radicale ».

Un acte bête, irréfléchi


Selon le parquet, le lycéen n’a pas donné d’explication sur son geste. Il ne s’en est vanté nulle part, ni auprès de ses amis, ni sur les réseaux sociaux. Sa famille non plus n'était pas au courant.

Selon le parquet, " c'est un acte bête, irréfléchi ". L’adolescent a été « surpris du résultat » de son geste et « surpris par l’ampleur ». L’affaire a en effet eu des retentissements importants, même à l’étranger.


L’adolescent convoqué devant le juge


Le jeune homme est ressorti libre à l’issue de sa garde à vue. Il est convoqué au tribunal début juillet pour passer devant le juge des enfants. Sur le papier, il risque 10 ans de prison pour « destruction par incendie » mais l’adolescent n’a pas d’antécédent ce qui va jouer en sa faveur. Il pourrait écoper d’un avertissement.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société