Isère : le quinquagénaire qui avait tiré sur les gendarmes dans la nuit du 20 au 21 mai a été placé en détention

Dans la nuit du 20 au 21 mai, des gendarmes s'étaient fait tirer dessus par un homme qui s'était retranché chez lui à Porte-de-Bonneveaux. Après une garde à vue, le quinquagénaire a été placé en détention et mis en examen dimanche 23 mai pour tentative de meurtre. 

© FTV

A t-il visé volontairement les gendarmes, ou a t-il voulu tirer en l'air ? C'est la question qui entoure l'acte du quinquagénaire qui, dans la nuit du 20 au 21 mai 2021, s'était retranché chez lui avant d'ouvrir le feu en direction de deux des cinq gendarmes de la brigade de Beaurepaire dans l'Isère, qui intervenaient à son domicile sur la commune de Porte-de-Bonneveaux.

Les deux tirs n'avaient pas atteint les gendarmes, qui n'avaient pas été blessés. Interpellé par le GIGN le 21 mai 2021 à 8 heures, l’homme de 51 ans avait ensuite été placé en garde à vue du chef de tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique. La perquisition au domicile du mis en cause a permis de découvrir la présence de trois armes dont celle utilisée, ainsi que des munitions, a fait savoir le procureur de Grenoble Eric Vaillant, le 23 mai. 

Lors de sa garde à vue, l'homme a reconnu avoir tiré à deux reprises, mais a contesté avoir visé les gendarmes, son intention étant de les effrayer et de leur faire quitter les lieux. Le quinquagénaire a été mis en examen ce jour 23 mai du chef de "tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique" et placé en détention provisoire.

En proie à une "crise de panique" après que sa compagne lui a annoncé qu'elle le quittait, l'homme a expliqué avoir voulu mettre fin à ses jours. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers