Le concert du rappeur Millésime K annulé à Grenoble, après la mobilisation d'une dizaine d'organisations antifascistes

Plusieurs associations antifascistes et syndicats de l'Isère se sont mobilisés contre l'organisation du concert du rappeur Millésime K prévu le 10 mars à Saint-Martin-le-Vinoux près de Grenoble. Elles dénonçaient les positions d'extrême-droite de l'artiste, qui a finalement annulé sa venue dans le département.

La mobilisation d'une dizaine d'organisations antifascistes a semble-t-il porté ses fruits. Le 10 mars prochain, le rappeur lyonnais Millésime K devait se produire en concert à Saint-Martin-le-Vinoux, près de Grenoble. Mais les positions extrémistes étaient loin d'être du goût de plusieurs collectifs et syndicats. L'artiste a finalement annulé sa date en Isère.

Millésime K, un rappeur marqué à l'extrême droite

Le collectif d'organisations, parmi lesquelles EELV, la CGT Isère, l'Action antifasciste de Grenoble, l'Unef ou encore le Nouveau Parti anticapitaliste, dénonçaient dans un communiqué "les positions racistes et menaces à l'encontre des personnes LGBTI" du rappeur.

Au delà de critiquer la scène hip-hop française actuelle dans ses textes, le natif de Lyon n'hésite pas également à afficher ses opinions. "Ça vient crier dans la rue que tous les Français sont racistes, ils vont bientôt nous proposer de faire nos bagages. Ils viennent nous traiter de fachos et nous dire qu'on baliverne. La neige est un peu trop blanche, c'est pour ça qu'ils n'aiment pas l'hiver !" peut-on entendre dans sa chanson Jeanne d'Arc. Un titre dont le clip a été tourné en grande partie à Grenoble et dans lequel Millésime K entend dénoncer un "racisme anti-blanc". 

L'association Visa, regroupant plusieurs organisations signataires du communiqué, est en charge de la vigilance de la propagation des idées d'extrême droite. Pour son représentant, la promotion de ce genre d'artiste doit être bannie du département et de la France.

"Ce rappeur profère des propos très dangereux : un souhait de guerre civile, des propos racistes, homophobes. Tout ceci est condamnable. Ce sont des valeurs très opposées à celles que l’on essaye de défendre en Isère et sur le territoire national", confie-t-il.

L'association souhaite également empêcher que l'extrême droite se réapproprie le rap. Cela constituerait un danger pour la jeunesse : "L'extrême droite se modernise dans sa communication. Leur stratégie est d'influencer les très jeunes. Ils développent notamment un rap identitaire dont fait partie Millésime K. On restera vigilants à toute tentative de l'extrême droite dans le département", ajoute le membre de Visa.

"Il nous a menti sur toute la ligne !"

En tournée dans toute la France, le rappeur devait être en représentation à Saint-Martin-le-Vinoux dans le centre d'activités et de bien-être "Au Cœur de l'Essentiel", le 10 mars prochain. Un concert finalement annulé ce lundi 27 février par l'artiste pour un "problème interne avec ses associés" selon l'établissement devant l'accueillir.

Ne se présentant pas sous son nom de scène, le rappeur aurait dupé la structure en voulant louer une salle d'une capacité de 40 à 50 personnes. "Il s'est manifesté en tant que membre d'une agence d'événementiel. Il souhaitait organiser un séminaire. Mais à aucun moment, il n'a évoqué son activité de scène !" explique Cédric Savy, propriétaire du centre d'activité et de bien-être.

L'entreprise dément toute connaissance des motivations du rappeur controversé Millesime K. Son gérant indique que ces pratiques sortent totalement de la règle éthique de l'établissement : "Il nous a menti sur toute la ligne ! S'il n'avait pas annulé, nous l'aurions fait dès que nous avons appris sa véritable identité. Ce n'est pas dans notre identité ! Nous ne sommes pas un lieu de diffusion politique ou religieuse."

Accusé de recevoir régulièrement des conférences du Cercle Bayard, un groupe de réflexion extrémiste, le centre déclare ne pas en avoir connaissance et ne pas avoir de contrat de location à ce nom. Jointe par les renseignements territoriaux, la structure a été invitée à faire davantage attention à ces pratiques car "c'est une façon courante de déguiser leur demande en donnant d'autres noms pour ne pas être refusé d'accès" rapporte Cédric Sauvy.

Contacté, le rappeur Millesime K, n'a pas donné suite à nos sollicitations. Le collectif d'organisations antifascistes a déclaré se satisfaire de l'annulation de son concert. Mais il assure rester vigilant à une reprogrammation de sa représentation et souhaite la suppression complète de sa tournée en France.