"Les deux gérants sont salariés et pères de famille", un important réseau de stupéfiants démantelé à Grenoble

Un important trafic de stupéfiants a été démantelé par la brigade de recherches de Grenoble. Six personnes ont été interpellées, une importante quantité de drogue a été saisie ainsi que des milliers d’euros. A la tête de ce réseau, deux pères de famille, l’un âgé de 38 ans et le second de 43 ans.

La brigade de recherches de Grenoble vient de démanteler un important trafic de stupéfiants qui alimentait en cannabis, cocaïne et cigarettes de contrebande différentes communes de l'Isère.

Quatre mois d’enquête 

L’enquête commence à la fin de l’année 2023, les gendarmes de la brigade de recherches de Grenoble découvrent l’existence d’un trafic de stupéfiants dirigé par un individu de 38 ans résidant à Le Gua, en Isère, père de famille et salarié. Très vite, une enquête est ouverte, confiée aux enquêteurs de la gendarmerie de Grenoble. "Rapidement, nous dit Eric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, ils découvrent que l’homme de 38 ans s’approvisionne en produits stupéfiants auprès d’un complice âgé quant à lui de 43 ans et domicilié à Échirolles. Père de famille et salarié également. Déjà condamné pour des faits similaires en 2021."

Réseau local en Isère

Les enquêteurs découvrent également que le réseau alimente les communes de le Gua, Vif, le Pont-de-Claix et Sassenage en résine, herbe de cannabis, cocaïne et cigarettes de contrebande.

Le 9 avril, six personnes sont interpellées, cinq hommes âgés entre 38 et 43 ans et une femme, âgée elle de 54 ans. Lors des perquisitions, les enquêteurs saisissent 10 000 € en liquide, 2,5 kg de cannabis, 230 grammes de cocaïne et 49 cartouches de cigarettes, mais aussi des instruments financiers, comme des assurances-vie, d’une valeur de 120 000 euros et trois véhicules appartenant aux trafiquants.

Peines de prison de 6 mois à un an avec sursis

À la suite de leur interpellation, les suspects ont été présentés devant un juge en comparution immédiate. Trois des trafiquants ont été condamnés à des peines de prisons avec sursis allant de 6 mois à 1 an, le quatrième trafiquant est convoqué dans les prochaines semaines par le tribunal. Quant aux deux hommes suspectés d’être à la tête du réseau, ils seront jugés le 22 mai prochain.