Gilets jaunes : la préfecture de l'Isère appelle à la fin des blocages "à la tombée de la nuit"

Les premiers gilets jaunes bloquent depuis 5h samedi matin. Après les perturbations et les incidents survenus pendant la journée, les préfectures appellent au calme. En Isère, le préfet demande aux manifestants de cesser leurs actions "à la tombée de la nuit". Tous ne s'y résoudront pas. 

Des Gilets Jaunes à Grenoble.
Des Gilets Jaunes à Grenoble. © Yann Gonon
Avec la pénombre qui s'installe doucement pourraient survenir de nouveaux incidents, en marge des rassemblements des gilets jaunes contre la hausse du prix des carburants. Dès samedi après-midi, le préfet de l'Isère a prévenu sur Twitter : les blocages doivent cesser "à la tombée de la nuit"
   
En Isère, on recense à 17h huit interpellations et huit blessés. Les pouvoirs publics veulent limiter les dégâts. La préfecture de Savoie demande aux gilets de faire preuve d'un "esprit de responsabilité et de prudence" après le décès d'une femme à Pont-de-Beauvoisin ce samedi matin. 
 
Certains gilets jaunes sont en effet sur le départ, après plus de 10 h de mobilisation pour certains.

La fatigue se fait sentir (...) on verra pour samedi prochain

 

 
Mais la nuit est bien tombée et à Grenoble... les blocages - très discontinus selon les heures - se poursuivent en cette fin d'après-midi. Les gilets jaunes de la zone de Comboire ont rejoint le rond-point du rondeau.
 
Notre journaliste sur place fait le point à 17h20 : 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social prix du carburant consommation gilets jaunes société