Roméo et Juliette débarquent au Summum de Grenoble avec La Fabrique Opéra

Fin mars, La Fabrique Opéra présentera son 15ème spectacle au Summum de Grenoble : "Roméo et Juliette", incarnés par le Chilien Diego Godoy et la Grenobloise Caroline Blanpied, et mis en scène par Gersende Michel. 500 lycéens et apprentis ont participé à la création des costumes et décors.
Diego Godoy (Roméo) et Caroline Blanpied (Juliette), en pleine répétition, guidés par  le chef d'orchestre Patrick Souillot
Diego Godoy (Roméo) et Caroline Blanpied (Juliette), en pleine répétition, guidés par le chef d'orchestre Patrick Souillot © France 3 Alpes
200 auditions de chanteuses et chanteurs de 18 nationalités pour choisir 13 solistes professionnels, le travail de sélection de Patrick Souillot, directeur musical et chef d’orchestre de Roméo et Juliette par La Fabrique Opéra, aura été rude.

"Une fois qu’il t’as dit ‘la reine t’as visité, comment ?’ Tu vas dégager et tu vas venir t’asseoir ici". Gersende Michel, metteur en scène de la pièce, mène ses troupes à la baguette.

Le Chilien Diego Godoy, alias Roméo, prend ses marques : il débarque tout juste de l’avion pour sa première répétition et donne déjà de la voix. En revanche, pas de chant ce jour là pour sa Juliette, la grenobloise Caroline Blanpied : elle doit économiser ses cordes vocales.

Tout ce petit monde est dirigé par le chef d’orchestre Patrick Souillot, créateur de La Fabrique Opéra, il fut l’assistant du très grand Leonard Bernstein. "La Fabrique" cette année c’est 13 solistes, 80 musiciens, 95 choristes mais aussi 500 lycéens et apprentis qui leurs fabriquent décors, masques et costumes.

De l'or dans les mains

"Il y a déjà des relations qui se créent avec ces jeunes gens qui sont fiers de ce qu’ils font. Ils ont de l’or dans les mains et ça me touche beaucoup évidement, c’est quelque chose de très fort de créer une forme de cohésion sociale au sein de l’opéra, qui est un peu un marge", confie Caroline Blanpied, alias Juliette.

Ouvrir l’art lyrique au plus large public en commençant par les jeunes c’est depuis 15 ans l’objectif de La Fabrique Opéra, qui a déjà initié 150 000 personnes.

"Ils conçoivent, ils fabriquent, et ensuite évidemment ils regardent. Et à ce moment-là, leur œil n’est plus un œil de spectateur passif mais un œil de spectateur collaboratif, coopératif. Du coup, ils oublient quasiment que c’est un opéra", conclut Patrick Souillot.

Vous pourrez découvrir Romeo et Juliette par La Fabrique Opéra du 27 au 31 mars au Summum de Grenoble.
 
Romeo et Juliette par La Fabrique Opéra ©France 3 Alpes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
opéra culture musique