• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Martin-le-Vinoux (Isère) : un arsenal d'armes, explosifs et munitions saisi au domicile d'un octogénaire

Près de 45 000 euros d'armes ont été saisis au domicile au domicile de l'octogénaire. / © Douanes de Grenoble / DR
Près de 45 000 euros d'armes ont été saisis au domicile au domicile de l'octogénaire. / © Douanes de Grenoble / DR

Près de 45 000 euros d'explosifs, armes et munitions ont été retrouvés chez un homme de 85 ans près de Grenoble. Le suspect, un armurier à la retraite, est défavorablement connu de la justice, notamment pour "port d'arme prohibé".

Par Margot Desmas

Un véritable "arsenal de défense" a été retrouvé au domicile d'un homme de 85 ans à Saint-Martin-le-Vinoux, près de Grenoble. Les agents des douanes de Lyon et Grenoble sont intervenus chez cet ancien armurier, mardi 28 mai. Ils le soupçonnaient de se livrer à une activité d'achat-revente d’armes et la perquisition a renforcé leur soupçons.

Explosifs, armes de poing, armes d’épaule, munitions... il s'agirait d'un véritable "arsenal" selon les enquêteurs qui ont saisi des fusées d’artillerie et des obus allemands datant de la Seconde guerre mondiale (de 20 à 37 mm), une vingtaine de fusils de catégorie C non déclarés, pour certains d’une valeur de plusieurs milliers d’euros.

L'octogénaire détenait également chez lui des armes de poing dont deux revolvers mais aussi 7 686 cartouches de différents calibres. Au total la valeur des marchandises saisies est estimée à environ 45 000 euros. Autre trouvaille : une défense d’éléphant en ivoire, une marchandise prohibée et protégée, ainsi que 48 000 euros dissimulés dans de nombreuses enveloppes.

 

Lourd passif


L'octogénaire, défavorablement connu des services de police, a été entendu en retenue douanière dès la découverte des armes. "Aucune formalité n'était remplie pour détenir légalement les armes trouvées à son domicile, nous précise une source policière. Et étant donné sa profession d'armurier, il ne pouvait pas ignorer ces démarches."

Dans un état de santé fragile, le suspect a été remis en liberté sur instruction du parquet de Grenoble qui diligente cette enquête. Il sera prochainement entendu par le service national de douane judiciaire pour les besoins de l'instruction.

L'Isérois avait déjà été appréhendé il y a une vingtaine d'années : près de 60 armes non déclarées avaient été retrouvées chez lui. Il est également connu pour des faits de délinquance : port d'arme prohibé, travail dissimulé, escroquerie...

 

Sur le même sujet

Incendie à l'hôtel de la Poste à Saint-Sauves-d'Auvergne

Les + Lus