Signature d'un partenariat entre la station du Col de Porte et les 2 Alpes : le mariage de la carpe et du lapin ? Certainement pas

Publié le
Écrit par AH

La station familiale du Col de Porte, près de Grenoble, et celle des 2 Alpes, dans le massif de l'Oisans, ont signé un partenariat le samedi 15 janvier. A travers cette union, le petit poucet et le géant vont se soutenir mutuellement pour s’assurer du renouvellement des skieurs.

La signature a eu lieu au Col de Porte samedi dernier, en grandes pompes et sous le soleil ! Vu de loin ce mariage entre la petite station familiale située aux portes de Grenoble et la méga station des 2 Alpes ressemble à l'alliance de la carpe et du lapin. Mais cette convention devrait permettre aux deux stations de booster leur fréquentation.

Les deux stations, très différentes, s'associent pour être plus fortes. L'idée est que les jeunes skieurs fassent leur apprentissage dans la micro station de Chartreuse avant de rejoindre sa voisine de l'Oisans et son vaste domaine en grandissant. 

Col de Porte, la parfaite station familiale

"Le Col de Porte c'est la meilleure station des familles, explique enthousiaste une maman venue faire skier son tout petit. Elle est parfaite, il y a une petite piste, le petit tapis qui remonte, c'est hyper familiale, c'est vraiment parfait."

La station du Col de Porte, située à deux pas de Grenoble, est très prisée des familles et des amoureux de la nature. Elle dispose de tout ce qu'il faut pour débuter le ski à tout petit prix.

"L'objectif, c'est de continuer à en faire la référence de l'apprentissage du ski dans la métropole", explique Didier Bic, l'exploitant de la station du Col de Porte. Pour cela, elle va bénéficier de l'aide de la station des 2 Alpes qui s'engage sur des dons de matériels et un accompagnement technique. 

Les 2 Alpes, paradis de la glisse

En échange, la petite station de Chartreuse s'engage à communiquer sur sa voisine de l'Oisans. Les 2 Alpes, station phare du département de l'Isère avec ses 410 hectares de pistes balisées et son glacier culminant à 3600 mètres, espère attirer davantage de Grenoblois. 

Les deux stations devraient donc tirer parti de cette alliance inattendue.