• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Travaux A480 : vitesse limitée à 70km/h

© Google Street View
© Google Street View

Le jeudi 21 février 2019, le préfet de l'Isère à signé l'arrêté limitant la vitesse maximale autorisée à 70km/h sur l'A480 entre les diffuseurs "Vercors" et "Louise Michel". 

Par Florine Ebbhah

Dans le cadre de l'aménagement de l’A480/échangeur du Rondeau et conformément aux engagements pris à l'égard des élus lors du comité de pilotage du 11 janvier 2019, Lionel BEFFRE, préfet de l’Isère, a signé ce 21 février l’arrêté limitant à 70 km/h la vitesse maximale autorisée sur l’A480 entre les diffuseurs « Vercors » et « Louise Michel ».
 
Section de 3,4 km entre les diffuseurs Vercors et Louise Michel / © Préfecture de l'Isère
Section de 3,4 km entre les diffuseurs Vercors et Louise Michel / © Préfecture de l'Isère

Cette mesure fait suite à la demande unanime du Président de la Métropole, du Maire de Grenoble et des maires des autres communes riveraines que sont Echirolles, Fontaine, Seyssinet-Pariset, Seyssins, et du Président du SMTC.

Elle vise à améliorer la qualité de vie des habitants à l'occasion du réaménagement de l'échangeur du Rondeau et de l'A480.
Elle s'inscrit aussi dans une volonté partagée de l'Etat et des collectivités territoriales d'amélioration de la sécurité routière ainsi que de réduction des nuisances sonores et des émissions de polluants et de gaz à effet de serre.

C'est ainsi une intention de plus traduite par des actes dans le cadre de ce projet illustrant une volonté partagée de concilier apaisement et fluidité. Une décision va également dans l’intérêt des usagers et des riverains.

Autre expérimentation à venir, celle d'une voie réservée au covoiturage entre la barrière de péage de Voreppe et la bifurcation entre l'A48 et l'A480.

Le Maire de Grenoble Eric Piolle a réagi à la signature de cet arrêté vendredi 22 février par communiqué de presse.

Il a notamment déclaré que : "Le projet global doit encore être largement amélioré et le chemin est encore long"
mais aussi "qu 'il faut profiter de ce projet pour réserver des voies au covoiturage et aux transports en commun"
ou encore que "chaque arbre coupé doit être remplacé, sur site, par deux nouveaux arbres et les recommandations émises par le Conseil National de Protection de la Nature sur la biodiversité doivent être suivies par les porteurs de projet".

Sur le même sujet

Père Mariusz Sliwa

Les + Lus