VIDÉO. "Un coup il pleut, un coup il neige, on en a marre" : début de saison difficile à Chamrousse après les intempéries

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Reportage de Vincent Le Goff et Dominique Semet. ©France Télévisions

La station de Chamrousse, en Isère, connaît un début de saison mitigé. Depuis l'ouverture, mercredi 6 décembre, les professionnels de la montagne doivent s'adapter. La neige, abondante la semaine dernière, a fondu sous l'effet des récentes pluies. Un coup dur pour l'activité économique.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La neige revient sur les hauteurs de Chamrousse (Isère), ce mercredi 13 décembre. Une quinzaine de centimètres est prévue pour les deux prochains jours, mais pour combien de temps ? Depuis plusieurs jours, la station de ski fait face à d’importantes précipitations, faisant fondre la neige sur les pistes. Résultat : un faible taux d’enneigement, rendant la glisse compliquée pour les skieurs.

"On fait avec, on profite quand même", explique une adepte. "La neige n’est pas très agréable. Là, elle est humide et dure à la fois, on prend juste moins de plaisir". Au total, ce mardi 12 décembre, 13 des pistes étaient fermées sur les 40 prévues. Un tiers du domaine. 

Surnommée le "berceau du ski français", la station devait ouvrir initialement le samedi 2 décembre. La date avait finalement été reportée au mercredi 6 pour les mêmes raisons climatiques. Les conditions d’enneigement et de sécurité n’étaient pas réunies.

Un début de saison difficile

Contacté, l'office de tourisme n'a pas souhaité communiquer sur la baisse de fréquentation par rapport à l'an passé. Mais Stéphanie Napolitano, directrice du restaurant La Croix de Chamrousse, en haut des pistes, assure que ce "n'est pas une situation normale. La baisse d'activité, elle est réelle, on est déjà en perte d'activité sur une saison normale. Un coup il pleut, un coup il neige, on en a marre. Ça fait à peu près deux ans qu'on connaît ce phénomène météo".

La gérante n'arrive plus à remplir sa salle. Pour elle, c'est clair : il faut rester optimistes, avant le 20 décembre et les fêtes de fin d'année. "On espère une chute de neige pour travailler correctement. Si la situation ne s'arrange pas, il va falloir prendre une décision. Est-ce qu'on continue à ouvrir la structure ou pas ? Est-ce qu'on met des gens en chômage partiel ou pas ?".

Si les responsables de la station peuvent compter sur de la neige de culture, l’idée est de "privilégier au maximum la neige naturelle. Il nous faut du froid pour maintenir ce manteau neigeux", précise Jean-Luc Jahouen, chef des pistes. Un défi pour Chamrousse, située à moyenne altitude, à 2 000 mètres, et qui rencontre plus facilement des épisodes pluvieux.

Je pense que les perspectives sont bonnes, pour les vacances tout sera bon, il faut juste être patient.

Jean-Luc Jahouen, chef des pistes à Chamrousse

à France 3 Alpes

"Nous sommes à 30 minutes de Grenoble environ, nous avons quand même un avantage. Dès que les conditions seront réunies, les habitants le verront de chez eux. Les perspectives sont bonnes, pour les vacances tout sera bon, il faut juste être patient". Un début de saison donc mitigé. Pour rappel, la station enregistrait déjà -10 % de fréquentation l'an dernier par rapport à 2021.