Isère : il y a 455 ans, le 1er janvier devenait le premier jour de l'année grâce à l'édit de Roussillon

Le 9 août 1564, le roi Charles IX signait à Roussillon un édit instituant le 1er janvier comme premier jour officiel de l'année civile. Un anniversaire célébré samedi 10 août dans cette petite commune du Nord-Isère.

C'est en grande vitesse et en grande pompe que, le 9 août 1564, le royal cortège arrive de Lyon. En grande vitesse car il faut fuir la peste qui sévit sur la capitale des Gaules. Sans cette épidémie, le roi de France ne serait probablement jamais venu à Roussillon, en Isère. Pendant ce séjour en terre Dauphinoise, le jeune Charles IX âgé de 11 ans va signer, dans ce qui est aujourd'hui la mairie, un document aux répercussions considérables.

"Le château renferme le trésor qui s'appelle l'édit de Roussillon qui nous régit le 1er janvier comme premier jour de l'année. Avant le passage de Charles IX, chaque région ou chaque diocèse avait un jour de nouvel an différent", explique Jean Poyet de l'association de "l'Édit de Roussillon". Selon les diocèses, l'année débutait soit à Noël, comme en Savoie par exemple, le 25 mars comme c'était le cas à Vienne (Isère), le 1er mars ou encore à Pâques, ce qui provoquait des confusions.

Alors chaque année, une centaine de bénévoles se mobilise pour célébrer l'événement en reconstituant le glorieux jour de la signature de l'édit. Les costumes sont imaginés et conçus par les couzettes historiques, trois couturières du pays.

 

De longues recherches


Mais un homme en particulier est mis à l'honneur : Julien Corsat. Cet historien âgé aujourd'hui de 91 ans a initié ces manifestations il y a 59 ans. "J'ai beaucoup travaillé avec deux personnes de la municipalité de Roussillon pour faire des recherches de manière à être les plus proches de la réalité et de la vérité", raconte Julien Corsa, historien et initiateur de l'événement en 1960.

Soixante ans plus tard, les responsables de l'association comptent bien faire de cette fête locale un atout touristique majeur pour la commune : "Dans la mesure où on va perpétuer cette fête, les touristes étrangers qui vont venir dans la région auront eu cet écho et viendront visiter la salle de l'édit au château où a il a été signé", espère Robert Valette, président de l'association de "l'Édit de Roussillon".

Quinze ans après la signature de l'édit, pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses, le pape Grégoire XIII généralise cette royale mesure à l'ensemble du monde catholique en même temps que la réforme instituant le calendrier grégorien. C'est dire si la petite ville de Roussillon mérite bien sa place au coeur de l'histoire de France.
 

 
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité