L'Isère se prépare (en vitesse) à accueillir les Championnats du monde de ski sport adapté

Il reste trois semaines au comité de l'Isère pour organiser cette compétition qu'il ne faut pas confondre avec le handisport. / © Franck Ceroni / France 3
Il reste trois semaines au comité de l'Isère pour organiser cette compétition qu'il ne faut pas confondre avec le handisport. / © Franck Ceroni / France 3

Le comité de l'Isère a appris qu'il était l'organisateur de la compétition trois mois avant son commencement. C'est donc une véritable course contre la montre que les bénévoles ont entamée, malgré quelques difficultés budgétaires.

Par M.D. avec Vincent Habran

Le plateau du Vercors accueillera, du 5 au 11 mars, les Championnats du monde de ski sport adapté. A ne pas confondre avec la handiski, réservé aux personnes atteintes de handicap physique. Le ski adapté s'adresse, lui, aux athlètes avec un handicap mental.

Après la défection de la Suède, la France et le comité de l'Isère en ont récupéré l'organisation en décembre. Ce qui leur a laissé... trois mois pour préparer cette compétition. Un délai est court, très court même. Mais les organisateurs s'appuient sur l'expérience des Championnats de France de l'année dernière pour mener leur défi à bien.
 
L'Isère se prépare (en vitesse) à accueillir les Championnats du monde de ski sport adapté
>> Vincent Habran et Franck Ceroni

"Il nous reste encore trois semaines donc on va dire que tout sera prêt, prévoit Maud Bougon, conseillère technique fédérale de sport adapté. Le fait d'avoir déjà organisé des compétitions les autres années sur le plateau du Vercors nous aide à remettre en route une organisation qui a déjà été faite."

 

Un budget serré


Des bénévoles se sont déjà proposés pour organiser et sécuriser les épreuves ou servir de chauffeur, mais il en manque encore. Le comité recherche toujours 10 chauffeurs de minibus (avec plus de 2 ans de permis), 30 personnes pour les courses Alpins et 15 autres pour les courses Nordiques. Toutes les informations sur le site de la fédération.

Autre sujet d'inquiétude : le budget. Pour boucler les 200 000 euros nécessaires, un appel aux dons est lancé. "On n'a pas pu anticiper comme on le fait quand on organise normalement, c'est-à-dire deux ans avant, en général. On fait des demandes de subventions, on essaye de contacter des partenaires privés en amont... Là on l'a fait dans l'urgence mais on risque d'avoir des réponses de subventions après l'événement", reprend Maud Bougon.
 

Au total : 60 skieurs venus de 12 nations sont attendus. En ski alpin, les différents slaloms se dérouleront sur les pentes de Lans-en-Vercors. Quant aux épreuves nordiques, elles auront lieu à Autrans et Méaudre.
 

"On aura les gens de l'IPC, l'International paralympique comité. Ils seront présents sur ces Championnats du monde et on a absolument besoin de spectateurs pour montrer au monde que ces sportifs ont tout à fait le mérite et la qualité pour être des sportifs de grande envergure", estime Yves Frecon, président comité départemental sport adapté Isère.

Depuis près de 20 ans, le sport adapté est absent des jeux paralympiques d'hiver. La fédération internationale ne cache pas ses ambitions : le réintégrer aux prochains jeux de 2022 à Pékin. Ces Championnats du monde dans le Vercors sont une étape de plus vers cet objectif.

 

Sur le même sujet

Les + Lus