Stations de ski : la moitié des logements considérés comme des passoires énergétiques, jusqu'à 73% dans les Alpes du Nord

Publié le
Écrit par Margot Desmas .

La station de Morzine-Avoriaz, en Haute-Savoie, compte 73 % de logements considérés comme des passoires énergétiques. Un problème qui concerne de nombreuses stations des Alpes du Nord, à l'aube d'un durcissement de la réglementation.

Les stations de sports d'hiver, championnes des logements énergivores. Ces dernières compteraient en moyenne 50 % de logements considérés comme des passoires énergétiques, selon une étude de la plateforme Heero. Sur les 70 stations étudiées par le spécialiste de la rénovation énergétique, 30 présentent un parc immobilier où plus de la moitié des biens sont des passoires thermiques.

La moins économe de ce classement est celle d'Isola 2000 (Alpes-Maritimes) qui compte 90 % de ces logements. Et pour les Alpes du Nord, c'est Morzine-Avoriaz avec 73 % de biens présentant un diagnostic de performance énergétique F ou G. Suivent Les Deux Alpes (69 %), Châtel ou encore La Plagne (68 %).

L'âge de ces constructions est notamment en cause. Les stations de ski ont connu une croissance importante entre les années 1960 et 1970, avant la première réglementation thermique. Des logements construits rapidement, à l'isolation parfois insuffisante.

"D’abord nées à partir d’un village existant, les stations de ski se sont progressivement industrialisées pour s’implanter sur des sites vierges à la fois pour être au plus près du domaine skiable mais aussi pour pouvoir construire plus de bâtiments, avec une problématique davantage pratique et esthétique qu’énergétique à cette époque-là", explique Romain Villain, directeur général de Heero, cité dans un communiqué.

Bientôt interdits à la location ?

Les stations-villages présentent, à l'inverse, des logements moins énergivores. C'est le cas du Grand-Bornand (Haute-Savoie) qui compte 29 % de passoires thermiques ou de La Rosière 1850, en Savoie (35 %). Des chiffres malgré tout plus élevés que les 16,9 % de passoires thermiques en moyenne nationale. Et avec l'entrée en vigueur de la loi Climat et résilience, beaucoup de stations des Alpes du Nord vont devoir rénover massivement et rapidement leur parc de logements.

Car les biens les plus énergivores seront interdits à la location dès le 1er janvier 2023 - ceux présentant une consommation supérieure à 450 kWh/m²/an. Il en sera de même pour l'ensemble des logements classés F et G à partir du 1er janvier 2028. Dans un premier temps, cette interdiction ne devrait pas s'appliquer aux meublés touristiques. Mais le gouvernement réfléchit à unifier la réglementation.

Cette mesure "va avoir un impact très négatif pour les stations de ski qui risquent de voir leur parc locatif diminuer en moyenne de moitié dès 2028", ajoute Romain Villain, selon qui "il sera matériellement impossible de rénover l’ensemble des logements concernés" pour certaines d'entre elles.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité