• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Stock-car. Les voitures font le show aux Abrets-en-Dauphiné en Isère

120 coureurs se sont retrouvés aux Abrets-en-Dauphiné ce samedi 20 juillet 2019. / © Jordan Guéant
120 coureurs se sont retrouvés aux Abrets-en-Dauphiné ce samedi 20 juillet 2019. / © Jordan Guéant

C'est une tradition aux Abrets-en-Dauphiné. La commune accueillait samedi 20 juillet sa célèbre course de stock-car : de vieilles voitures qui se livrent à un combat très engagé dans les champs. Un sport populaire car il attire des milliers de visiteurs et ne coûte pas trop cher à ses pratiquants.

Par Aurélie Massait

Il ne manque que Mel Gibson pour se croire dans Mad Max. La poussière du Nord de l'Isère n'est pas celle du désert australien mais les cascades des mécaniciens locaux n'ont rien à envier à celle des brigands du film. 

Une fois de plus, la célèbre course de stock-car des Abrets-en-Dauphiné aura tenu ses promesses ce samedi : enchaîner les tonneaux et assurer le show.

"On répare pour casser" confie un jeune participant penché sur sa Renault 5, "c'est comme ça, on aime les moteurs, on aime travailler sur les voitures pour leur donner une seconde jeunesse"

Ainsi est le stock-car : des courses de voitures presque normales. Des modèles du quotidien, dépouillés à l'extrême mais très contrôlés.

Les réservoir est limité à 10 litres et les harnais et arceaux de sécurité sont obligatoires. 

"Les freins sont systématiquement  testés" explique le commissaire de la course "et nous sommes obligés d'avoir une caisse de sécurité pour les tonneaux. La carroserie peut travailler mais le pilote est protégé".
 

Une passion familiale


Toute la nuit, 120 coureurs se sont ainsi affrontés aux Abrets-en-Dauphiné. Un sur trois est une femme. Une passion familiale.

Leur mission : faire le plus de tours ou le plus de tonneaux possibles en quatre minutes chrono avec pour seul objectif, l'amusement. 
 
Emilie et Damien, frère et soeur passionnés de stock-car / © Jordan Guéant
Emilie et Damien, frère et soeur passionnés de stock-car / © Jordan Guéant

"C'est une envie de foncer, de se défouler et de faire plaisir au public qui vient pour le spectacle" résume Yves Argoud, le Président du "Stock-Car Club des Abrets" 

Dans cette commune, la passion du stock-car dure depuis 35 ans. Un spectacle populaire pour le seul sport mécanique resté financièrement accessible. 

Voir le reportage de Jordan Guéant, Cédric Picaud et Mélanie Ducret
 
Stock-car

 

Sur le même sujet

in : la 33e édition du Mondial du Quad se prépare à Pont-de-Vaux

Les + Lus