Tempête Nelson : plus de 150 km/h enregistré dans les Alpes, 2 100 foyers privés d'électricité, de fortes rafales attendues jusqu'à dimanche

De fortes rafales continuent de souffler depuis ce vendredi 29 mars dans les Alpes du Nord et ont causé des dégâts dans le département de l'Isère. Les bourrasques devraient se prolonger ce samedi avant une accalmie dimanche.

La tempête Nelson a gagné les Alpes françaises. Depuis ce vendredi 29 mars, de fortes rafales de vent ont soufflé notamment sur le département de l'Isère.

Plusieurs stations de Météo France ont enregistré des vents violents, qui ont causé de nombreux dégâts. Entre ce vendredi et ce samedi, les pompiers isérois sont intervenus à une cinquantaine de reprises pour des opérations liées à des chutes d'arbres, de poteaux ou encore des toitures partiellement endommagées.

Ce samedi matin, 2 100 foyers en Isère ont été privés d'électricité après les fortes rafales survenues dans la nuit. Près de 800 habitations sont concernées dans le Nord-Isère entre les communes de Valencin et Vienne. D'autres coupures ont été constatées à Saint-Martin-d'Uriage, Tullins ou encore Romagnieu. Selon Enedis, les équipes sont sur place depuis 7 heures ce samedi et un retour progressif à la normale est prévu à partir de 14 heures.

Plus de 155 km/h dans les Ecrins

Alors que l'anémomètre des remontées mécaniques de la station de ski de Chamrousse, près de Grenoble, aurait enregistré des rafales à près de 200 km/h, les chiffres de la station locale de Météo France ont davantage tourné autour de 130 km/h ce vendredi. Une situation qui a tout de même poussé la station à fermer une partie de son domaine skiable ce vendredi et ce samedi.

D'autres secteurs ont été particulièrement touchés comme dans le Vercors, à Villard-de-Lans, avec 150 km/h. Ou encore près de la station météo des Ecrins, à près de 3 000 mètres d'altitude, où des bourrasques ont dépassé les 155 km/h. Ce samedi matin, les vents violents ont également gagné les plaines : "À Bourgoin-Jallieu, dans le Nord-Isère, des rafales ont atteint 101 km/h", indique Vincent Latu, prévisionniste au centre Météo France des Alpes du Nord.

À Beaucroissant, commune située dans la Bièvre entre le Nord-Isère et Grenoble, le vent a arraché une partie de la toiture d'un hôtel dans la nuit de ce vendredi à samedi. L'incident n'a fait aucun blessé. Six clients ont été relogés dans un autre établissement à proximité. D'autres ont été relogés par leurs propres moyens.

Malgré ces dégâts et ces rafales qui dépassent les 100 km/h, cet épisode n'a rien d'extraordinaire pour Vincent Latu : "Il s'agit d'un épisode remarquable par sa durée, car il s'étend sur plusieurs jours. Mais, en termes de puissance, il n'est pas exceptionnel. Même si les chiffres se rapprochent de records historiques, ils ne les ont pas battus."

Des rafales jusqu'à dimanche

Outre ces quelques dégâts matériels, ces vents violents ont amené d'importants nuages de poussières en Isère : "Ces fortes rafales qui viennent du sud ont soulevé du sable du Sahara, qui est venu de la Méditerrannée jusqu'ici. C'est un phénomène remarquable qui provoque ces paysages très brumeux. Mais il n'est pas rare, il peut avoir lieu quelques fois dans l'année", ajoute Vincent Latu.

Pour le prévisionniste, le pic de ces vents violents dans les Alpes du Nord a été atteint dans la nuit de ce vendredi à ce samedi matin. Mais de fortes rafales sont encore attendues d'ici la fin du week-end. Elles devraient laisser place à de fortes précipitations "notamment dans le sud du département de l'Isère". Des températures plus froides sont également attendues pour le lundi de Pâques.