• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En visite à Crolles (Isère), Bruno Le Maire annonce un plan de 5 milliards d'euros pour la nano-électronique

Le Ministre de l'Économie, Bruno le Maire en visite sur le site de STMicroelectonics à Crolles / © Cédric Lepoittevin
Le Ministre de l'Économie, Bruno le Maire en visite sur le site de STMicroelectonics à Crolles / © Cédric Lepoittevin

Ce vendredi 15 mars 2019, le Ministre de l’Économie a annoncé sur le site de STMicroelectronics le lancement de Nano 2022. Un plan visant à préparer de nouvelles générations de composants électroniques pour les marchés de l’automobile et des communications 5G notamment.

Par Aurélie Massait

Le Ministre de l'Économie et des Finances était aujourd'hui en visite à Crolles (Isère) sur le site industriel de STMicrolectronics pour y annoncer le programme de développement et de déploiement industriel Nano 2022.

Bruno Le Maire y a signé le contrat stratégique de la filière de l’industrie électronique, en présence des acteurs concernés.

 
© Cédric Lepoittevin
© Cédric Lepoittevin


Le plan Nano 2022 représente 5 milliards d’euros de travaux et d’investissements industriels visant à préparer de nouvelles générations de composants électroniques pour les besoins des marchés de l’automobile, des communications 5G, des objets connectés et de l’intelligence artificielle embarquée, de l’aérospatial et de la sécurité.

Ce plan recevra le soutien de l’Etat, comme annoncé par le Président de la République, ainsi que celui de plusieurs collectivités territoriales et de la Commission européenne.

Il permettra la création de 4 000 emplois qualifiés dans l’industrie électronique.

"Lindustrie française est capable de gagner cette révolution technologique en cours. C'est la 4e révolution industrielle" a déclaré Bruno Le Maire.
 

Filière en croissance, l'industrie électronique emploie 100 000 personnes en France et engendre 150 000 emplois indirects additionnels.

Elle réalise 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires. 

Son ambition (matérialisée par le contrat signé à Crolles aujourd'hui) est d’être au cœur de la transformation numérique de la société, en apportant des solutions pour la numérisation des lignes de fabrication des filières industrielles françaises.

Il s’agit également de préserver une souveraineté économique sur ces technologies clés du numérique, en coopération avec les partenaires européens, pour offrir une alternative aux puissants écosystèmes numériques américains et chinois.
 





 

Sur le même sujet

Basket : Vichy-Clermont dominé par Roanne

Les + Lus