• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La maire de Vénissieux Michèle Picard condamne les violences de la nuit

Des dégâts minimes au dos du magasin grâce à la réactivité des pompiers. Le supermarché a pu ouvrir ce matin / © Anthony Laurent, F3RA
Des dégâts minimes au dos du magasin grâce à la réactivité des pompiers. Le supermarché a pu ouvrir ce matin / © Anthony Laurent, F3RA

Un supermarché victime d'un début d'incendie volontaire, des dégradations d'abribus, des feux de broussailles, des voitures brûlées : la nuit du 13 juillet à Vénissieux a été agitée. La fête nationale a été en partie gachée, et la maire Michèle Picard condamne fermement.

Par Christian Conxicoeur

Des festivités du 14 juillet qui ont lieu la veille au soir : c'est une tradition dans de nombreuses communes de l'agglomération lyonnaise pour permettre au plus grand nombre d'assister à la fête à Lyon le jour J. Pourtant hier, l'ambiance était plutôt morose à Vénissieux où de nombreux incidents ont été signalés, après les caillassages, jet de mortiers et de grenade à plâtre contre les forces de l'ordre à Vaulx-en-Velin ce week-end.

L'un d'entre eux au moins aurait pu s'averrer dramatique : le supermarché Dia situé aux Minguettes victime d'un début d'incendie volontaire. C'est manifestement des poubelles contenant des cartons qui ont été sciemment brulées derrière le magasin. Sans l'intervention rapide des pompiers qui ont réussi à circonscrire le sinistre, c'est tout le magasin qui serait parti en fumée et avec lui les emplois qui y sont attachés. Ce matin, il a pû ouvrir normalement comme l'ont constaté sur place nos journalistes. 

Michèle Picard, maire de vénissieux, a condamné sans ambage ses actes de délinquance : "Les débordements qui ont entaché la fin de soirée ne font pas partie de la fête !  Rien ne les excuse et je refuse qu’ils soient banalisés.

Je tiens à saluer la mobilisation de tous les services publics qui a permis d’éviter le pire et a conduit à l’arrestation d’un incendiaire. Il devra répondre de ses actes."

Hier, Hélène Geoffroy députée-maire de Vaulx-en-Velin avait elle dénoncé les actes dont sa commune était victime demandant des moyens supplémentaires pour assurer la sécurité publique. 

Ce sont surtout des jeunes, de 12 à 14 ans, désoeuvrés pendant l'été, qui se lancent "dans une sorte de jeu avec la police", a-t-elle expliqué. "Lundi soir, beaucoup de parents sont descendus chercher les enfants dans la rue pour les faire remonter chez eux, ce qui a permis d'avoir une nuit un peu plus calme, même si des poubelles et voitures ont été incendiées", a ajouté Mme Geoffroy, qui estime qu'il faut "travailler à occuper les ados l'été".

Sur le même sujet

Givors : Réactions exaspérées des automobilistes

Les + Lus