Licenciée à Grenoble, Laura Tarantola sacrée championne du monde d’aviron en Bulgarie

Laura Tarantola décroche à 24 ans le premier titre mondial de sa carrière à l’occasion des mondiaux d’aviron de Plovdiv en Bulgarie. / © Eric Marie / Maxppp
Laura Tarantola décroche à 24 ans le premier titre mondial de sa carrière à l’occasion des mondiaux d’aviron de Plovdiv en Bulgarie. / © Eric Marie / Maxppp

De l'or pour Laura Tarantola aux mondiaux de Plovdiv en Bulgarie ! Née à Annemasse, licenciée à Grenoble, la Française décroche à 24 ans le premier titre mondial de sa carrière, ce vendredi 14 septembre 2018. Elle a été sacrée en skiff poids léger.
 

Par AFP

La belle histoire se poursuit pour Laura Tarantola qui a décroché à 24 ans le premier titre mondial de sa carrière en skiff poids léger au premier jour des finales des Mondiaux d'aviron à Plovdiv (Bulgarie).

Passée en tête avant la mi-course, la vice-championne d'Europe en titre a résisté dans les 150 derniers mètres au retour de l'Italienne Clara Guerra, qu'elle devance à la photo finish. La favorite britannique Imogen Grant complète le podium à moins d'une seconde, quand la championne d'Europe, la Bélarusse Alena Furman, n'a pas faire mieux que sixième et dernière.

"La course était très dure et très rapide", a commenté la toute nouvelle médaillée d'or. "Aux 1000 mètres, je me suis dit: "vas-y, tu peux le faire". Quand j'ai franchi la ligne, je ne savais pas si j'étais première ou deuxième. Je ne pouvais pas y croire quand j'ai vu que j'avais gagné!"

Lors des Championnats d'Europe de Glasgow (Ecosse) début août, Tarantola avait déjà créé la surprise en remportant la médaille d'argent dans cette catégorie non-olympique dans laquelle elle ne devait initialement pas concourir.

Après le forfait de Claire Bové, avec qui elle rame en deux de couple poids léger (catégorie olympique), la Grenobloise, vice-championne du monde des moins de 23 ans en quatre de couple, s'était finalement engagée en skiff.

L'absence de sa partenaire (souffrant de fatigue chronique et préservée par la Fédération) s'étant prolongée lors de ces Mondiaux, Tarantola s'est de nouveau inscrite en solitaire.
           
La délégation française a également récolté vendredi un  second titre en para-aviron grâce à Perle Bouge, en skiff toujours (PR2 W1X). Jérôme Pailler et Laurent Viala ont eux décroché le bronze du deux sans barreur (PR3 M2-).
           
Les frères Théophile et Valentin Onfroy disputeront samedi la finale du deux sans barreur (10h46 françaises). En para-aviron, le quatre de pointe avec barreur (PR3 Mix4+) sera en finale (10h15).
           
 

Sur le même sujet

Thiers ( Puy-de-Dôme) : achetez une charcuterie centenaire ... pour 1€ !

Les + Lus