Cyclisme professionnel : les femmes ne sont pas reines !

© .3 Rhône-Alpes
© .3 Rhône-Alpes

Rencontre dans la Loire avec la cycliste Marjolaine Bazin. La saison passée, la jeune femme était professionnelle. Elle a dû y renoncer faute d'une rémunération suffisante. Le vélo n'est plus son métier mais Marjolaine continue néanmoins à s'entraîner ... avec des hommes !

Par Dolores Mazzola


Paris-Nice, la course au soleil qui s'achève dimanche après-midi a fait étape dans la Loire mercredi dernier pour un contre-la-montre individuel entre La Fouillouse et Saint-Etienne. C'est une épreuve réservée aux hommes que Marjolaine Bazin est allée voir passer en simple spectatrice tout en s'entraînant. Le contre-la-montre passait à Saint Héand, tout près de chez elle.

La saison passée, Marjolaine Bazin était cycliste professionnelle dans un groupe canadien. Mais faute d'une rémunération décente, elle a choisi de reprendre un emploi à plein temps dans un bureau sans toutefois s'arrêter de rouler. L'égalité de traitement entre hommes et femmes n'est pas encore à l'ordre du jour dans le petit monde du cyclisme.

Pour l'instant donc, pas de compétition pour Marjolaine Bazin gère à plein temps la paye dans une entreprise de bâtiment. Cette saison, elle a refusé les offres d'un groupe italien pour devenir capitaine de route de l'équipe nationale amateur du comité Auvergne-Rhône-Alpes. En dehors des heures de travail, ses partenaires d'entraînement sont toujours des hommes, des amateurs du Vélo Club Roannais. 

Dossier sport : le cyclisme au féminin dans la Loire
La parité homme-femme n'est pas encore de mise dans le cyclisme...  - .3 Rhône-Alpes - JP.Savart,P.Perrel

 

Sur le même sujet

Reportage de Marion Feutry, Yves-Marie Glo, Virgine Muamba

Les + Lus