Loire - Les électrohypersensibles (EHS) se rassemblent à Luriecq... loin des ondes

Publié le Mis à jour le
Écrit par dm
Les Hyper-électrosensibles : des personnes malades des ondes
Les Hyper-électrosensibles : des personnes malades des ondes © France 3 RA

Une partie de la population se dit sensible et même hypersensible aux ondes électromagnétiques. Wi-fi, téléphones et antennes relais provoquent chez certains une batterie de troubles physiques : maux de tête, picotements, nausées, anxiété, insomnies, tachycardie... etc.

Entre 3% et 5% de la population serait malade des ondes. Un mal des temps modernes à l'ère des nouvelles technologies. Mais l'hypersensibilité aux ondes magnétiques n'est pas reconnue officiellement en France comme une maladie et fait l'objet de controverses entre experts. 

Les personnes électrosensibles se retrouvent régulièrement entre elles pour se soutenir. Un rassemblement de "HES" se tient depuis le début de la semaine à Luriecq, dans les Mont du Forez. Un événement appelé « Les Ondaparé ».

Des dizaines de participants sont venus des quatre coins de France et d'Europe pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur leur situation... Ils sont présents dans cette commune jusqu'au 31 août. Pourquoi avoir choisi Luriecq ? Ce secteur présente une exposition modérée aux ondes. Les personnes électrosensibles sont à la recherche de lieux préservés, en pleine forêt ou à la montagne. Cette rencontre est organisée par le collectif EHS-42, collectif des électrohypersensibles de la Loire.


Le reportage ci-dessous ...

durée de la vidéo: 02 min 14
Loire - Des personnes électrosensibles se rassemblent à Luriecq

Un premier pas en France...

Le 25 août dernier, la justice française a reconnu un handicap lié à l'électrosensibilité. Marine Richard vit isolée dans les montagnes de l'Ariège pour échapper aux ondes électromagnétiques qui la font souffrir. Le tribunal de Toulouse a reconnu son incapacité à travailler après expertise médicale. La justice lui accorde le droit à une allocation pour adulte handicapé pour trois ans, éventuellement renouvelable, sous forme d'aide technique et d'aménagement de son logement.
"Cette reconnaissance par la justice est une grande première en France", selon Etienne Cendrier, porte-parole de l'association Robin des Toits qui milite pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil. C'est aussi un espoir pour les milliers de personnes électro-sensibles en France. La décision du tribunal de Toulouse pourrait faire jurisprudence et ouvrir la voie à plus de reconnaissance pour ces malades.

Voir ou revoir le reportage diffusé sur France 2 
##fr3r_https_disabled##

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.