Un rassemblement de soutien à la maternité de Saint-Chamond

Fermera, fermera pas ? La décision concernant l'avenir de la maternité de Saint-Chamond était attendue ce mardi 27 février. Le personnel et des membres du comité de soutien étaient rassemblés ce matin devant l'hôpital du Gier. La maternité est menacée de fermeture faute de médecins.

Le comité de soutien pour le maintien de la maternité de Saint-Chamond a appelé à un rassemblement ce mardi 27 février, à 9h devant l'hôpital du Gier. Près de 200 manifestants, redoutant toujours la fermeture de la maternité, sont venus crier leur crainte sous les fenêtres de la direction en pleine réunion.

C'est le départ de plusieurs gynécologues ces derniers mois qui a relancé les menaces de fermeture de la maternité. La direction explique qu'elle peine à trouver des remplaçants. Sur les 22 candidatures reçues, seules 7 étaient fiables. Quatre médecins ont jeté l'éponge dès la prise de contact. Deux praticiens ont tout de même fait un essai. L'un d'entre eux serait intéressé et pourrait venir avec un collègue à Saint-Chamond. La direction se donne jusqu'à fin avril pour se décider. Si d'ici cette date aucun médecin n'a signé de contrat, la maternité fermera ses portes. Seul le suivi des grossesses restera assuré. Les accouchements seraient alors transférés à Saint-Etienne et Givors. Les manifestants resteront mobilisés.

Le point dans l'édition locale de la Loire ©.3 Rhône-Alpes


Pétition en ligne, vidéo sur les réseaux sociaux, plusieurs manifestations dans les rues de Saint-Chamond... Depuis plusieurs semaines, le personnel de la maternité et le comité de soutien se mobilisent pour éviter la fermeture.  

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité